Accéder au contenu principal
Mercosur / Venezuela

Le Venezuela dénonce la décision du Mercosur de l’écarter de sa présidence

La ministre des Affaires étrangères vénézuélienne Delcy Rodriguez, le 2 septembre 2016 à Caracas.
La ministre des Affaires étrangères vénézuélienne Delcy Rodriguez, le 2 septembre 2016 à Caracas. REUTERS/Marco Bello
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Rien ne va plus entre le Mercosur et le Venezuela. L'organisation régionale a décidé d'écarter Caracas de la présidence tournante. Une sanction rejetée par le gouvernement vénézuélien.

Publicité

Qui exerce actuellement la présidence du Mercosur ? Selon Caracas, c'est toujours le Venezuela. La ministre des Affaires étrangères refuse de reconnaitre la décision des quatre pays fondateurs du Mercosur, « contraire aux traités de l'organisation », a tweeté Delcy Rodriguez.

Ce mardi 13 septembre, l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay s'étaient mis d'accord pour assumer conjointement la présidence du Mercosur. Ils reprochent au Venezuela de ne pas respecter « les dispositions juridiques » de l'organisation sud-américaine.

En fait, selon le ministre des Affaires étrangères brésilien José Serra, le Venezuela n'est tout simplement pas un pays démocratique. Visiblement mal à l’aise avec cette formule, l’Uruguay – qui s’était abstenu lors du vote – a préféré qualifier le pays de « démocratie autoritaire ».

En tout cas, malgré ses divergences, le Mercosur a lancé un ultimatum au gouvernement vénézuélien : si d'ici le 1er décembre, il ne se conforme pas aux règles du bloc économique, le pays sera définitivement exclu.

A (re) lire → Crise de gouvernance au Mercosur autour de la présidence tournante du Venezuela

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.