Brésil

Brésil: un ancien ministre de Lula et Rousseff accusé dans l'affaire Petrobras

L'ex-ministre des Finances Guido Mantega, casquette sur la tête, escorté par la police fédéral à Sao Paulo, le 22 septembre 2016.
L'ex-ministre des Finances Guido Mantega, casquette sur la tête, escorté par la police fédéral à Sao Paulo, le 22 septembre 2016. REUTERS/Nacho Doce

Guido Mantega, qui fut ministre des Finances de Lula et Dilma Rousseff, a été brièvement placé en détention jeudi 22 septembre dans le cadre de l’enquête sur le scandale de corruption Petrobras, puis remis en liberté pour raison humanitaire. Un nouveau rebondissement dans cette affaire, deux jours après l’inculpation de l’ancien président brésilien de gauche.

Publicité

Avec notre correspondant à Sao Paulo,  Martin Bernard

Les perquisitions se multiplient à l’aube. Cette fois-ci, la police fédérale brésilienne a frappé à la porte de Guido Mantega, l’ancien ministre des Finances de Luiz Inacio Lula da Silva et de Dilma Rousseff, soupçonné de corruption. Un mandat de prison en main, les policiers ont dû ensuite aller jusqu’à un hôpital pour le placer en détention provisoire, alors que Guido Mantega accompagnait son épouse qui devait être opérée d’un cancer.

Son avocat et l’ancien président Lula ont immédiatement dénoncé des méthodes jugées « inhumaines ». Au vu de ces circonstances, le juge Sergio Moro en charge de l’affaire Petrobras, l'entreprise publique pétrolière au centre d'un méga-scandale de corruption, a rapidement remis l’ancien ministre en liberté.

Guido Mantega a été ministre des Finances pendant neuf ans et il aurait exigé environ un million et demi d’euros à un fournisseur de Petrobras pour renflouer les caisses du Parti des travailleurs (PT) de Lula, au pouvoir entre 2003 et le 31 août dernier, lorsque Dilma Rousseff a été destituée par le Sénat.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail