Etats-Unis / Donald Trump

Etats-Unis: Trump veut annuler le contrat Air Force One

L'actuel avion présidentiel Air Force One sur le tarmac de la base aérienne d'Andrews, le 6 décembre 2016, à Washington. Donald Trump a menacé Boeing d'annuler le contrat pour le futur super avion présidentiel.
L'actuel avion présidentiel Air Force One sur le tarmac de la base aérienne d'Andrews, le 6 décembre 2016, à Washington. Donald Trump a menacé Boeing d'annuler le contrat pour le futur super avion présidentiel. REUTERS/Kevin Lamarque

Un coup dur pour Boeing signé Donald Trump. Le président a annoncé ce mardi sur Twitter son intention d'annuler le contrat avec le constructeur américain pour deux avions « Air Force One ». Les coûts sont, selon le milliardaire, exorbitants.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

On imagine la stupéfaction de la firme Boeing ce mardi matin, lorsque le conseil d’administration a découvert, dans un tweet, la préconisation de Donald Trump : « Les coûts sont hors de contrôle pour la construction des 747 présidentiels. Il faut annuler la commande ! »

Nous avons bien lu, le président élu est venu devant la tour Trump confirmer sa colère contre l’avionneur américain. « Le contrat est complètement hors de contrôle, plus de 4 milliards de dollars pour Air Force One ! Je pense que c’est ridicule, Boeing force sur la note. Nous voulons que Boeing gagne de l’argent, mais pas autant que ça. »

Donald Trump se déplace jusqu’à présent dans son avion personnel, mais cela ne pourra pas durer. Or les Boeing présidentiels actuels sont en service depuis presque 30 ans, un contrat de 3 milliards de dollars a donc été passé en début d’année entre le Pentagone et l’avionneur.

Un contrat pour le renouvellement de ces appareils suréquipés, qui assurent la sécurité du président en vol. Des 747 blindés, qui permettent au président de travailler comme dans le Bureau ovale, brouillent les communications, font office de centres de commande en cas de guerre et peuvent être ravitaillés en vol. La firme Boeing ne commente pas pour l’instant, l’action a immédiatement chuté.

→ A (re) lire : Etats-Unis: les élus décontenancés par les tweets de Donald Trump

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail