Accéder au contenu principal
Etats-Unis

[Reportage] Etats-Unis: à Staten Island, un élan de solidarité pour les migrants

Staten Island est le seul quartier de New York à avoir voté majoritairement pour Donald Trump lors de la présidentielle américaine.
Staten Island est le seul quartier de New York à avoir voté majoritairement pour Donald Trump lors de la présidentielle américaine. Spencer Platt/Getty Images/AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les premières expulsions de Mexicains sans-papiers la semaine dernière ont créé l'émoi dans une communauté qui compte près de 11 millions de personnes aux Etats-Unis. A Staten Island, le seul quartier de New York à avoir voté majoritairement pour Donald Trump, la résistance s'organise grâce à l'association La Colmena.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Staten Island,  Marie Bourreau

A 18h, la salle est pleine à craquer. Une centaine de personnes, de nombreuses familles avec enfants, mexicaines mais aussi américaines ont fait le déplacement.

« Pour faire de ces doutes et de cette peur une force, c'est la seule façon que nous avons de donner aux gens un peu de réconfort par rapport à ce qui se passe en ce moment et le fait que nous soyons tous ensemble, ça leur permet de ne pas rester seuls », explique Gonzalo, le directeur de la Colmena, une organisation qui aide les sans-papiers.

Comme lui, Amando est arrivé clandestinement il y a plus de 20 ans. Il craint par-dessus tout la séparation avec ses enfants américains, alors que les expulsions de sans-papiers se multiplient dans le pays. « On a un paquet de première urgence [avec des papiers officiels] qui permet à des membres de notre famille ou des amis de s'occuper de nos enfants », se rassure-t-il.

« Nous sommes tous des êtres humains ! »

Amando a pu aussi rencontrer Jennifer, une « alliée ». Une de ces familles prêtes à ouvrir leur porte et à cacher des clandestins si nécessaires. « Pourquoi est-ce que je ne pourrais pas avoir une famille mexicaine dans mon salon qui partage un déjeuner avec ma fille ? Pourquoi devrions-nous être si divisés ? Quelle est la différence entre leur famille ou la mienne ? Nous sommes tous des êtres humains ! » s'insurge-t-elle.

La communauté mexicaine dit se préparer au pire, tout en espérant le meilleur, à l'image de cet élan de solidarité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.