Accéder au contenu principal
Equateur

Présidentielle en Equateur: le socialiste Lenin Moreno revendique la victoire

Lenin Moreno, candidat à l'élection présidentielle équatorienne, au soir du deuxième tour à Quito, le 2 avril 2017.
Lenin Moreno, candidat à l'élection présidentielle équatorienne, au soir du deuxième tour à Quito, le 2 avril 2017. REUTERS/Mariana Bazo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le socialiste Lenin Moreno remporterait l'élection présidentielle en Equateur, avec 51,12 % des voix, selon des résultats quasi définitifs. Il s'imposerait ainsi face au candidat de l'opposition, l'ancien banquier Guillermo Lasso (48,88 %). Dès la fermeture des bureaux de vote dimanche soir, des sondages contradictoires se sont multipliés, et les deux candidats ont proclamé leur victoire, faisant craindre des incidents entre leurs partisans exaltés.

Publicité

Avec notre correspondant à Quito,  Eric Samson

En quelques heures, les Equatoriens sont passés par de véritables montagnes russes émotionnelles. Fort d'un sondage sortie des urnes qui lui donnait 6 points d'avance, Guillermo Lasso s'est rapidement déclaré vainqueur. Ses partisans se sont mis à célébrer la victoire dans les rues du pays, jusqu'au moment où les premiers chiffres officiels, portant sur 94 % des suffrages, ont changé le panorama.

A Quito, c'est alors le candidat de la majorité et du président Correa, Lenin Moreno, qui a revendiqué la présidence : « Cette révolution continue, bien sûr qu'elle continue ! Mais le style va changer. Nous entrons dans une époque durant laquelle va diminuer la confrontation, une époque de plus de tolérance. Nous avons des chiffres absolument confirmés camarades, nous avons gagné l'élection présidentielle », a-t-il assuré.

Pour ne rien simplifier, Participation citoyenne, une corporation privée, a indiqué en fin de soirée qu'un décompte rapide portant sur 99,3 % des suffrages indiquait un match nul technique, avec seulement 0,6 % de différence entre les deux candidats. A Guayaquil, des incidents ont éclaté dans la rue aux abords du Conseil national électoral alors qu'à Quito, les partisans de M. Moreno faisaient la fête devant le siège de leur parti, Alliance Pays.

Elections en Equateur : la fin du cycle des gauches en Amérique latine ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.