Accéder au contenu principal
Canada

Canada: un an après, les flammes hantent toujours les esprits à Fort McMurray

Des flammes gigantesques environnent l'autoroute, vers Fort McMurray, le 7 mai 2016.
Des flammes gigantesques environnent l'autoroute, vers Fort McMurray, le 7 mai 2016. REUTERS/Mark Blinch
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'était il y a tout juste un an : la plus grave catastrophe naturelle du Canada. La ville pétrolière de Fort McMurray était prise au piège par un immense feu de forêt. Cet incendie d'origine accidentelle est né le 1er mai 2016 d'un simple feu de broussaille. Il avait jeté sur les routes près de 88000 personnes et grignoté en l'espace de deux mois près de 600000 hectares de forêts, soit la moitié de la superficie de la Belgique. Une année n'a pas suffi à gommer les cicatrices du paysage.

Publicité

Avec notre correspondante à Québec,  Pascale Guéricolas

En mars dernier, les pompiers de Fort McMurray ont allumé des feux préventifs pour éviter que des broussailles ne s'embrasent à la saison sèche. La seule odeur de ces buissons brûlés a déclenché des crises d'angoisse chez certains habitants de la ville, encore hantés par le souvenir des flammes de mai 2016.

Un an après avoir dû fuir en quelques minutes leur résidence, plus de 13% des citoyens de Fort McMurray souffriraient du syndrome de stress post-traumatique, qui se traduit par des insomnies ou des épisodes de panique. À ce désarroi lié au traumatisme de l'incendie s'ajoutent les difficultés à obtenir un remboursement des assureurs.

Selon certaines statistiques, un sixième des habitants ont quitté la région depuis un an. La majorité de la population a quand même décidé de poursuivre sa vie à Fort McMurray, en faisant construire de nouvelles maisons. Un phénomène qui s'accentue depuis que la neige a fondu. Les analystes prévoient d'ailleurs la création de 9000 emplois cet été liés en grande partie à la construction.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.