Etats-Unis

Une fusillade près de Washington fait plusieurs blessés, dont un élu du Congrès

Un périmètre de sécurité a rapidement été mis en place autour des lieux de la fusillade, à Alexandria, près de Washington, le 14 juin 2017.
Un périmètre de sécurité a rapidement été mis en place autour des lieux de la fusillade, à Alexandria, près de Washington, le 14 juin 2017. REUTERS/Joshua Roberts

Une fusillade a éclaté ce mercredi sur un terrain de sport d'Alexandria, au sud de Washington. Les dizaines de coups de feu rapportés par les témoins ont fait 5 blessés, dont un élu républicain, le N°3 de la Chambre des représentants, Steve Scalise, blessé à la hanche. Il se trouverait dans un «—état critique—» selon l'hôpital MedStar de Washington. Le tireur a été identifié, il s’agit d’un homme de 66 ans, originaire de l’Illinois, James Hodgkinson. Il a succombé à ses blessures.

Publicité

Avec agences et notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

Les élus républicains s’entraînaient pour un match de baseball de charité entre parlementaires. D’après le FBI, qui est désormais responsable de l’enquête, il s’agit de l’acte d’un tireur isolé, qui a été tué par les forces de l’ordre.

Le gouverneur démocrate de Virginie, s’est immédiatement rendu sur les lieux. Terry McAuliffe a rappelé que chaque jour aux Etats-Unis 93 personnes sont tuées, et plus de 200 blessées par armes à feu : « Nous avons beaucoup trop d’armes en circulation. Le contrôle des antécédents devrait combler les failles. Ce n’est pas le débat du moment, mais j’en parle tous les jours car c’est un problème très sérieux. »

Ni le FBI, ni la police locale n’ont donné de détails sur les éventuelles motivations du suspect : acte de violence au hasard ou fusillade ciblée sur des élus républicains. Toutefois, le représentant de l’Illinois, Rodney Davis, qui se trouvait sur place, franchit le pas : « Il y a tant de haine dans les débats politiques en Amérique en ce moment…Cela doit cesser ! C’est pour cela que je témoigne, alors que je suis encore ensanglanté, je n’ai pas eu le temps de me changer. Il est important de porter ce message. Cet acte est peut-être le premier acte de terrorisme politique et cela doit cesser ».

C’est tout le Congrès américain qui est choqué par cette affaire. A 16 H TU ce mercredi, les élus de tout bord se sont réunis pour une prière et les travaux du Sénat et de la Chambre ont été ajournés.


Dix minutes de fusillade

D’après les témoins de la fusillade, il s’agit d’une attaque délibérée. Les faits se sont produits à Alexandria, une petite ville qui jouxte Washington, à la hauteur de l’aéroport Ronald Reagan, dans la proche banlieue de la capitale américaine.

Selon les témoins, un homme blanc, muni de ce qui semble être un fusil d’assaut, a délibérément fait feu sur les hommes qui faisaient du sport aux alentours de 6h30 du matin heure locale, 10h30 temps universel.

Steve Scalise, chargé de la discipline de vote à la C hambre et n° 3 dans l’ordre de la hiérarchie du Congrès, a été touché le premier, blessé par balle à la hanche. Il serait dans un « état critique » selon l'hôpital qui le soigne. Ses gardes du corps  et d’autres parlementaires, dont les noms n’ont pas été divulgués, ont aussi été blessés.

 La fusillade a duré une dizaine de minutes, et le tireur a été arrêté, mais toute la zone est restée bouclée par les forces de l’ordre. Plus de 20 parlementaires faisaient du sport à cette heure matinale.

La police d'Alexandria a indiqué avoir arrêté un homme suspecté d'être le tireur. « Les victimes sont transportées dans des hôpitaux », ont précisé les forces de l'ordre. 

« J'étais sur le terrain et j'entends "bam!", je me retourne et je vois un fusil sur la troisième base [...] J'entends un autre "bam!" et je réalise qu'il s'agit d'un tireur. Au même moment, j'entends Steve Scalise pousser un cri. Il a été touché [...]. L'arme était un semi-automatique et il a continué à tirer sur différentes personnes », a-t-il raconté sur CNN.

« Un coup de feu très fort »

Le représentant Jeff Flake d’Arizona était sur place. Il a improvisé un point presse avant d’être évacué avec les autres. Ils étaient plus de 20 au moment des faits, à 6h30 locales. « Nous étions nombreux sur le terrain. Steve Scalise était au centre, il tapait dans la balle et brusquement, nous avons entendu un coup de feu très fort, raconte-t-il. Ça ressemblait à un pistolet et ça venait d’un peu plus loin, sur le bord, avec la vue sur tout le terrain. Puis on a entendu d’autres tirs qui se rapprochaient, donc on a commencé à se cacher, en essayant d’appeler les secours. Ça a duré au moins  10 minutes. On pouvait voir Steve Scalise sur le terrain. Il a essayé de se traîner après avoir été blessé, puis il s’est effondré sans bouger. Je voulais m’approcher, mais ça tirait encore dans tous les sens. Finalement, quand on a entendu que le tireur était neutralisé, j’ai couru vers Steve pour essayer de contenir sa blessure. »

J’ai entendu le premier tir, j’ai vu le fusil […] et j’ai aussi aperçu le tireur. Il m’a vu aussi parce qu’il a regardé dans ma direction. Du coup j’ai couru pour me cacher derrière une bâche en plastique. Il a tiré au moins 30 ou 40 fois. On était deux ou trois à se plaquer sur le sol pour se couvrir. D’après ce que j’ai vu du tireur, c’était un homme blanc, autour de la cinquantaine.

Mo Brooks, député républicain témoin de la fusillade

Donald Trump annonce le décès de l'assaillant

Le président Donald Trump, tenu informé des suites de l'affaire, a rapidement réagi dans un communiqué : « Nous sommes profondément attristés par la tragédie. Nos pensées et nos prières vont aux membres du Congrès, leurs  équipes, la police du Capitole, les premiers secours ainsi que tous ceux qui ont été affectés. »

Le président s'est exprimé par la suite pour saluer l'intervention« héroïque de la police » et annoncer le décès du tireur présumé. « L'assaillant est mort des suites de ses blessures », a-déclaré le président américain ors d'une brève allocution, sobre et solennelle, depuis la Maison Blanche. Soulignant que Steve Scalise, numéro trois de la Chambre des représentants blessé dans la fusillade, était « un très bon ami », il a souligné « que le pays tout entier, et même le monde entier » était derrière lui. Donald Trump a aussi appelé ses compatriotes à l'unité, soulignant que l'Amérique priait « pour toutes les victimes de cette terrible fusillade ». « Nous avons nos différences mais nous devons, dans des moments comme ceux-là, nous souvenir que tous ceux qui travaillent dans la capitale de notre pays le font, avant tout, pour l'amour de notre pays », a-t-il lancé. « Nous sommes plus forts lorsque nous sommes unis et quand nous travaillons ensemble pour le bien commun », a-t-il ajouté. « Prenez un moment aujourd'hui pour prendre soin de ceux que vous aimez et souvenez-vous toujours de ceux dont la mission est d'assurer notre sécurité », a-t-il conclu.

L'assaillant, un sexagénaire militant de gauche

Vivant dans l'Etat septentrional de l'Illinois, l'assaillant James Hodgkinson affichait sur sa page Facebook sa sympathie pour Bernie Sanders, l'ancien candidat à la primaire démocrate et chef de file de la gauche américaine. Hodgkinson aurait proposé son aide au candidat lors de la campagne présidentielle de 2016. « Je viens d'apprendre que le tireur présumé (...) s'était apparement engagé comme bénévole dans ma campagne présidentielle. Je suis révolté par cet acte abject. Permettez-moi d'être clair: toute forme de violence est inacceptable dans notre société et je condamne cet acte en les termes les plus fermes », a réagi le sénateur démocrate dans un communiqué.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail