Uruguay / Cannabis

L’Uruguay, premier pays à autoriser la vente de cannabis en pharmacie

Si la consommation de cannabis est autorisée en Uruguay, elle est aussi réglementée.
Si la consommation de cannabis est autorisée en Uruguay, elle est aussi réglementée. REUTERS/Andres Stapff
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'Uruguay devient, ce mercredi 19 juillet, le premier pays à vendre du cannabis en pharmacie pour un usage récréatif, sous contrôle de l’Etat. C'est le troisième et dernier volet d'une loi adoptée en décembre 2013. Jusqu'ici les consommateurs de cannabis uruguayens avaient le droit de cultiver cette drogue à domicile ou d'intégrer un club cannabique pour la planter de manière coopérative.

Publicité

« C’est un jour historique pour l’Uruguay et pour le monde », estime le quotidien uruguayen El Observador. A partir de ce mercredi 19 juillet, seize pharmacies vendent du cannabis dans tout le pays. Leur emplacement, tenu secret jusqu’ici, a été dévoilé la nuit dernière.

Seize points de vente pour un pays de 3,4 millions d'habitants, c’est peu : l’Etat n’a pas réussi à trouver un accord avec les grandes chaînes de pharmacies, réticentes à l’idée de vendre la drogue douce.

Début mai 2017, un registre des usagers a été mis en place. Près de 5 000 personnes s’y sont inscrites. Elles peuvent désormais acheter jusqu’à 10 grammes par semaine, pour un prix fixe d’un euro et dix centimes le gramme.

Financer des politiques de prévention

Deux types de cannabis sont commercialisés : l’Alfa One, plutôt relaxante, et la Beta One, aux effets excitants. L’herbe sera vendue dans des pochettes ressemblant à des sachets de thé, indiquant le pourcentage de THC ainsi que des recommandations d’usage.

L’Etat a sélectionné deux entreprises privées pour produire le cannabis. Les recettes de la vente serviront aussi à financer des politiques de prévention.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail