Accéder au contenu principal
Canada

Canada: la progression de la maladie de Lyme fait tiquer le pays

Photo d'une tique, dont la morsure peut transmettre la maladie de Lyme.
Photo d'une tique, dont la morsure peut transmettre la maladie de Lyme. AFP/BERTRAND GUAY
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La progression de la maladie de Lyme inquiète au Canada, où récemment les autorités ont fait état d’une augmentation du nombre de cas, qui pourrait s’accroître en raison des changements climatiques. L’année dernière, ce sont près de 1000 cas qui ont été répertoriés un peu partout dans le pays. En 2009, il y en avait moins de 150. Trois provinces sont particulièrement touchées : le Québec, l’Ontario et la Nouvelle-Écosse. Même la capitale canadienne, Ottawa, est désormais considérée à risque. Du jamais vu.

Publicité

De notre correspondant à Montréal, David Savoie

La maladie est présente depuis les années 90 au Canada, mais au cours des dernières années, on a constaté une augmentation nette du nombre de cas. Si le nombre des malades a augmenté, c’est que la population de tiques a également augmenté un peu partout. Dans certaines régions du Canada, les insectes sont deux fois plus nombreux cette année par rapport à l’année dernière selon des estimations. Pour rappel, c’est une espèce de tique, la tique à pattes noires ou la tique à chevreuil, qui est infectée par la Borrelia burgdorferie, la bactérie qui transmet la maladie de Lyme à l’être humain par une morsure. Si la tique est retirée à temps, le risque d’infection est minime.

Le gouvernement prend enfin conscience de la maladie

Depuis déjà un moment, des associations de personnes atteintes de la maladie affirment que le nombre de cas est sous-estimé au Canada. Et ces groupes affirment aussi que les protocoles médicaux actuels ne sont pas appropriés, tant pour la détection que pour le traitement. Certaines personnes n’hésitent pas à aller dans d’autres pays pour obtenir des traitements qui ne sont pas disponibles. Récemment, le gouvernement fédéral a annoncé des investissements de 4 millions de dollars – un peu plus de 2 millions 500 mille euros – dans la recherche pour le traitement de cette maladie.

Le climat facteur favorisant

Le climat pourrait être le facteur qui contribue à l’avancée de la maladie au cours des prochaines années. Des scientifiques estiment que l’incidence de la maladie de Lyme pourrait augmenter alors que le climat canadien devient un peu plus clément pour les tiques. Selon certaines projections, il pourrait y avoir entre 10 et 15 000 cas d’ici trois ou quatre ans. Les scientifiques surveillent aussi une autre tique, l’espèce Lone Star, dont la morsure rend allergique à la consommation de viande. Jusqu’à maintenant, trois cas ont été répertoriés au Canada.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.