Accéder au contenu principal
Colombie

Colombie: les FARC présentent leur nouveau parti et gardent leur acronyme

Le logo du parti créé par les FARC.
Le logo du parti créé par les FARC. AFP PHOTO /FARC PRESS OFFICE/HO
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Colombie, l'ex-guérilla des FARC, qui a signé il y a quelques mois des accords de paix avec le gouvernement, a choisi le nom de son futur parti, celui qui marquera son nouveau départ en politique après plus de 50 années de conflit armé. Ses délégués réunis pour la première fois sans armes en Congrès, à Bogota, ont décidé de conserver l'acronyme « FARC » et leur identité révolutionnaire.

Publicité

Après cinq jours de débats, les quelque 1 200 délégués des ex-Forces armées révolutionnaires de Colombie ont tranché : le nouveau parti lancé vendredi 1er septembre se dénommera la FARC, la « Force alternative révolutionnaire commune ».

Un nom débarrassé de sa rhétorique guerrière, mais conservant le même célèbre acronyme. Un choix pour lequel ont opté 628 délégués, contre 264 qui préféraient celui de « Nueva Colombia », « Nouvelle Colombie ».

Sans mentionner noir sur blanc les termes « marxisme » ou « socialisme » dans ses statuts, c'est donc le courant attaché à l'histoire de la guérilla, à son passé révolutionnaire, qui l'a emporté sur celui qui prônait une rénovation et une nouvelle image.

Cette tendance entend notamment conserver ses bases paysannes. Pourtant, pour de nombreux Colombiens, notamment dans les villes, le nom de FARC est synonyme de guerre, de massacres, d'enlèvements et de souffrances.

La FARC a aussi choisi son nouvel emblème : une rose rouge avec une étoile en son centre, symbole du socialisme, au-dessus du sigle FARC en lettres vertes.

Les accords de paix lui garantissent cinq sièges au Sénat et autant à la Chambre des représentants, mais la FARC espère obtenir plus de représentants au Parlement lors des élections de 2018.

Le nouveau parti est lancé en public ce vendredi 1er septembre, sur la place Bolivar de Bogota, entre le Parlement et le palais présidentiel, accompagné de concerts gratuits.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.