Mexique

Mexique: après le séisme, le bilan s’alourdit d’heure en heure

Le séisme qui a frappé le Mexique dans la nuit du 7 au 8 septembre a fait au moins 32 morts.
Le séisme qui a frappé le Mexique dans la nuit du 7 au 8 septembre a fait au moins 32 morts. REUTERS/Imelda Medina
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Après le séisme d’une magnitude de 8,2 sur l’échelle de Richter, qui a secoué le Mexique dans la nuit du 7 au 8 septembre, le bilan s’alourdit d’heure en heure. Selon les derniers chiffres officiels, 61 personnes ont perdu la vie dans ce tremblement de terre d'une violence rare. On dénombre au moins 200 blessés.

Publicité

L'épicentre du séisme était situé dans le Pacifique à environ 100 kilomètres au large de la localité de Tonala, sur la côte de l'Etat de Chiapas. Plus de 260 répliques ont été enregistrées dans la journée, a indiqué le président de la République, Enrique Peña Nieto, sur Twitter.

Les Etats du sud-est du pays ont été les plus touchés. On dénombre des victimes notamment dans l’Etat de Chiapas. Sur le littoral et dans la ville de San Cristobal de las Casas, de nombreuses maisons se sont effondrées et des monuments coloniaux ont été fissurés, rapporte notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe.

Mais c’est dans l’Etat voisin d’Oaxaca que l’on déplore le plus grand nombre de victimes. Sans compter les personnes disparues. Certaines d’entre elles toujours ensevelies sous les décombres de leur maison. Giovanni Alvarez, habitant de Magdalena Tequisistlán, explique que les constructions anciennes, comme l'église datant du XVIIe siècle, n'ont pas résisté.

Les immeubles construits avec des matériaux récents ou en béton n'ont pas trop souffert, à part quelques fissures. Mais les constructions anciennes comme l'église... Elle s'est complètement écroulée, elle est bien abîmée! C'est une église des années 1600 et quelque. Les gens sont tristes, très tristes en fait. Certains parce qu'ils ont tout perdu: leur maison, leurs meubles... En plus, c'est la seconde tragédie qui se produit ici. Ici, les gens vivent de l'agriculture. Ils sèment des citrons, des papayes, des melons... Et il y a quelques mois, on a déjà eu l'ouragan Beatrice, qui a emporté, presque toutes les hectares de terres cultivables

Giovanni Alvarez, habitant de Magdalena Tequisistlán, Etat d'Oaxaca

Dans l’isthme de Tehuantepec, et notamment dans la ville de Juchitan, les dégâts enregistrés sont très importants. Une partie du palais municipal s’est effondrée, une centaine de maisons ainsi qu’un hôtel ont été détruits. Quant à l’hôpital régional, il a dû être évacué et ses patients transportés sur des brancards.

Un millier de personnels de l’armée mexicaine ont déjà été déployés afin de venir en aide à la population, surtout celle vivant sur la côte, où l’alerte au tsunami a finalement été levée. Ce genre de catastrophe ravive des souvenirs douloureux pour les Mexicains : ceux du séisme de 1985, qui avait fait plus de 10 000 morts.

Depuis cette époque, les autorités mexicaines ont renforcé la réglementation en matière de construction et développé un système d'alerte à l'aide de capteurs situés sur les côtes. Mais déjà, le séisme passé, une nouvelle menace guette. L'ouragan Katia est attendu dans la soirée dans l'Etat de Veracruz et celui de Tamaulipas.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail