Accéder au contenu principal
Mexique

Séisme à Mexico: course contre la montre pour retrouver des survivants

Des secouristes interviennent dans les décombres d'un immeuble à la recherche des victimes du séisme, à Mexico, le 20 septembre 2017.
Des secouristes interviennent dans les décombres d'un immeuble à la recherche des victimes du séisme, à Mexico, le 20 septembre 2017. REUTERS/Ginnette Riquelme
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Au moins 225 personnes ont perdu la vie, dont 86 dans la capitale mexicaine, selon un dernier bilan toujours provisoire du séisme qui a frappé Mexico et l'Etat de Morelos mardi 19 septembre.

Publicité

Le séisme de magnitude 7,1 sur l'échelle de Richter, dont l'épicentre était situé à 130 km au sud-est de la capitale, a provoqué l'effondrement d'une cinquantaine d'immeubles dans la mégapole de 20 millions d'habitants. Au lendemain du puissant séisme, le deuxième en deux semaines, les secours épaulés par des centaines de volontaires s'activent pour retrouver au plus vite des survivants.

A mesure que le temps passe, l'inquiétude monte concernant le sort des enfants de l'école Enrique Rebsamen de Mexico. Vingt-et-un enfants sont morts, mais il en reste encore beaucoup prisonniers des décombres. Ailleurs dans la capitale, plusieurs dizaines d'immeubles se sont effondrés et de nombreux autres ont subi d'importants dégâts, empêchant des milliers de familles de rentrer chez elles.

Pour chaque immeuble qui s'est effondré, il y en a cinq qui sont encore debout mais dont les habitants ne peuvent pas rentrer chez eux. Pendant plusieurs jours, il y aura des situations indéfinies.

Ecoutez le témoignage d'Emilie, une Française habitant Mexico

Partout, l'armée, les pompiers, la police fédérale, les secouristes spécialisés dans les tremblements de terre sont à l'oeuvre pour retrouver les survivants, rapporte notre correspondante à Mexico, Emilie Barraza. Sans oublier les volontaires. Car depuis le traumatisme du séisme de 1985 qui avait fait 10 000 morts, les habitants de Mexico savent parfaitement s'organiser. Ils forment des brigades citoyennes très efficaces pour appuyer les secouristes, en collectant, distribuant vivres et couvertures aux sinistrés.

Incendies et coupures de courant

Le président Pena Nieto a ordonné l'évacuation et le transfert de patients d'hôpitaux endommagés par le séisme. Car les secours craignent des dégâts collatéraux, comme des ruptures de canalisations de gaz. Plusieurs incendies ont été enregistrés dans Mexico et plusieurs autres villes du centre du pays.

L'électricité est toujours coupée dans 40 % de la capitale et 60 % dans l'Etat de Morelos au sud de Mexico, plus proche de l'épicentre. Les communications demeurent quant à elles limitées. Situé à la jonction de cinq plaques tectoniques, le Mexique est l'un des pays du monde à la plus forte activité sismique.

« Caisse de résonnance »

Pour Samuel Auclair, sismologue au Bureau des recherches géologiques et minières de Paris, la violence du phénomène et son impact sur la ville ne sont pas une surprise. « C’est une région qui est très sismique. Il y a une plaque tectonique qui plonge sous le Mexique. En plongeant, elle se casse et du coup, ça génère ces gros séismes », explique-t-il.

Au-delà de la magnitude du séisme, la puissance de la secousse ressentie par les habitants de Mexico s'explique aussi par le fait que la capitale mexicaine a été construite « sur un ancien bassin sédimentaire, un ancien lac asséché, qui augmente l’amplitude des ondes, qui l’amplifie, poursuit Samuel Auclair. C’est une vraie caisse de résonnance. Ça a tendance à accentuer les effets sur la ville de Mexico. »

Pour lui, la région peut s'attendre à d'autres secousses, liées où non au séisme du 19 septembre « qui a pu déstabiliser une faille voisine et pourrait être finalement la petite goutte d’eau qui va permettre le déclenchement d’un autre séisme. Le plus probable c’est surtout le phénomène de réplique. C’est qu’après un fort séisme, la faille qui a bougé a besoin de retrouver un point d’équilibre et du coup va tâtonner, en quelque sorte, et va produire un certain nombre de séismes, la plupart du temps moins importants, mais de fortes secousses ne sont pas à exclure dans les jours, voire les mois qui viennent ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.