Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Sorti de prison, O.J. Simpson saura-t-il se faire oublier de la justice?

O.J. Simpson, lors de son audition en vue de sa libération, le 20 juillet 2017 à Lovelock, Nevada.
O.J. Simpson, lors de son audition en vue de sa libération, le 20 juillet 2017 à Lovelock, Nevada. REUTERS/Jason Bean/POOL
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le prisonnier le plus célèbre d'Amérique, l'ancien joueur de football américain, O.J. Simpson qui avait obtenu le mois dernier sa mise en liberté conditionnelle, après neuf ans de détention, a très discrètement quitté sa prison du Nevada dans la nuit de samedi à dimanche. Voulant éviter un cirque médiatique, les autorités l'ont relâché en pleine nuit dans un lieu tenu secret.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

O.J. Simpson n'aura purgé que neuf des 33 ans auxquels il avait été condamné pour vol à main armé à Las Vegas en 2008. Toutefois si l'ancien athlète continue de fasciner l'Amérique, ce n'est pas pour ce hold-up raté, mais parce qu'aux yeux de beaucoup, il a commis en 1994 le crime parfait en assassinant son ex-épouse, Nicole Brown et un de ses amis, Ron Goldman et en réussissant, après un procès spectaculaire, à être acquitté.

Il avait toutefois été reconnu coupable lors d'un procès civil et condamné à verser 33,5 millions de dollars de dommages et intérêts aux familles des deux victimes. Mais il ne leur a jamais donné le moindre centime.

Hébergé temporairement chez un ami à Las Vegas, O.J. Simpson voudrait aller s'installer en Floride où vivent ses enfants. Mais la procureure de l'Etat, Pam Bondi s'oppose à sa venue. « Il n'a pas manifesté le moindre remord. Il veut venir en Floride pour jouer au golf et je ne veux pas que cela se produise », a-t-elle déclaré.

Retraite dorée

Si elle perd, elle placera l'ancien athlète sous haute surveillance pour s'assurer qu'il ne viole pas les termes de sa liberté conditionnelle. Qu'il boive une goutte d'alcool, ou que son tempérament violent reprenne le dessus et il retournera en prison.

O.J. Simpson saura-t-il conserver un profit bas, se tenir à l'écart des caméras, et se faire oublier ? Sa liberté en dépend. Il est à l'abri du besoin. Sa retraite de footballeur  professionnel lui garantit 300 000 dollars par an.

Lire aussi :

« La nouvelle saga judiciaire d’OJ Simpson », par Donaig Le Du (19 septembre 2007)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.