Etats-Unis

Trump aurait demandé le limogeage du procureur Mueller avant de se raviser

Le procureur spécial Robert Mueller, chargé d'enquêter sur les liens présumés entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie.
Le procureur spécial Robert Mueller, chargé d'enquêter sur les liens présumés entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie. REUTERS/Jason Reed

Selon le New York Times, Donald Trump a donné l'ordre en juin dernier, avant de se rétracter, de limoger le procureur spécial Robert Mueller, en charge de l'enquête sur les soupçons de collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump. « Fake news », rétorque le président américain.

Publicité

Selon le New York Times et le Washington Post, Donald Trump a voulu limoger Robert Mueller en raison d'un conflit d'intérêts : tout d'abord parce que Robert Mueller a eu un différend avec le club de golf dont Donald Trump est propriétaire en Virginie et dont il était membre.

Ensuite, parce qu'il a travaillé pour un cabinet d'avocat qui avait pour client le gendre du président, Jared Kushner. Enfin parce que Robert Mueller, ancien patron du FBI, a été auditionné pour reprendre la direction de l'agence juste avant sa nomination au poste de procureur général.

Le conseiller juridique de la Maison Blanche a estimé que ces arguments ne tenaient pas la route. Donald McGahn, un proche de Donald Trump, a donc refusé de suivre l'ordre du président, estimant qu'un limogeage aurait eu des conséquences catastrophiques sur la Maison Blanche. Le conseiller juridique a même envisagé de mettre sa démission dans la balance.

Dans le dossier d'une éventuelle collusion avec la Russie, Donald Trump, confiant, s'est dit prêt à témoigner sous serment devant Robert Mueller. Le risque pour le président est en revanche plus important si une tentative d'entrave à la justice venait à être prouvée.

Robert Mueller enquête notamment pour savoir si le président américain s'est rendu coupable d'entrave à la justice lorsqu'il a démis le chef du FBI James Comey de ses fonctions en mai 2017. Et c'est au cours de cette enquête que le procureur a appris qu'il avait failli être limogé au mois de juin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail