Etats-Unis

Etats-Unis: interdiction de coucher dans la Chambre...des représentants

La Chambre des représentants des Etats-Unis a décidé d'interdire toutes relations intimes entre les élus et leur subordonnés.
La Chambre des représentants des Etats-Unis a décidé d'interdire toutes relations intimes entre les élus et leur subordonnés. REUTERS/Jonathan Ernst/File Photo

Le mouvement #MeToo débouche sur deux nouvelles réglementations à la Chambre des représentants. Les élus américains n’ont désormais plus le droit d’avoir des relations sexuelles avec leurs subordonnés, et devront payer de leur poche le dédommagement de leurs victimes.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Flirter avec sa secrétaire, voire, si elle est consentante, l’embrasser pour se remettre d’une harassante discussion sur le budget est désormais interdit à la Chambre des représentants. Les élus ont adopté mardi 7 février une loi qui interdit toute avance ou relation sexuelle avec un subordonné, y compris avec les stagiaires.

Un autre texte adopté prévoit que les parlementaires paient de leur poche les dédommagements qu’ils négocient avec les personnes qu’ils ont harcelées ou agressées, afin d’éviter un procès. Et ce genre de règlement à l’amiable sera désormais rendu public. Jusqu’à présent, c’est le contribuable qui réglait la note, et sans savoir quel parlementaire était mis en cause.

Avec l’adoption de ces deux textes, les élus américains affichent leur volonté de s’autodiscipliner. Il faut dire que la vague de scandales sexuels qui a touché tout le pays dans le sillage de l’affaire Weinstein n’a pas épargné le Congrès. Six élus ont démissionné, annoncé qu’ils prenaient leur retraite ou qu’ils ne se représenteraient pas, à la suite de révélations sur leurs dérapages sexuels.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail