Accéder au contenu principal
Haïti

Scandale sexuel: l'ONG Oxfam présente ses excuses aux autorités haïtiennes

Simon Ticehurst, directeur d'Oxfam pour la région Amérique Latine-Caraïbes s'est excusé au nom de l'organisation. Port-au-Prince, le 19 février 2018.
Simon Ticehurst, directeur d'Oxfam pour la région Amérique Latine-Caraïbes s'est excusé au nom de l'organisation. Port-au-Prince, le 19 février 2018. AFP
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Dix jours après les révélations du journal britannique « Times » concernant des crimes sexuels qui auraient été commis par son directeur en Haïti, l'ONG Oxfam a officiellement présenté ses excuses aux autorités haïtiennes ce lundi. Le rapport interne datant de 2011, détaillant comment l'organisation a, à l’époque, géré cette crise, a été remis au ministre haïtien de la Planification et de la Coopération externe. Un partage de documents qui en appelle d'autres car, à Port-au-Prince, le gouvernement veut faire toute la lumière sur ce scandale.

Publicité

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Audits, rapports financiers, le gouvernement haïtien veut recevoir d'Oxfam tout document capable d'établir les responsabilités de chacun dans cette affaire. Qu'un dirigeant de l'ONG ait sexuellement exploité des femmes, dont une aurait été mineure aux moments des faits, cela a révolté les autorités.

« Nous sommes disposés à collaborer »

Simon Ticehurst, directeur d'Oxfam pour la région Amérique Latine-Caraïbes s'est excusé au nom de l'organisation : « Nous sommes venus partager le rapport interne avec le ministre et exprimer notre honte et nos excuses au gouvernement haïtien et au peuple haïtien pour ce qui est arrivé, a-t-il déclaré au micro de RFI. Nous avons donné au mieux que nous le pouvions des explications sur ce qui s'est produit en 2011. Nous sommes disposés à collaborer aux enquêtes autant que nous le pourrons et autant que nécessaire avec le gouvernement haïtien. »

Pas de réponses...

Mais quant à savoir pourquoi Oxfam n'a pas contacté la police ou la justice haïtienne en 2011, le directeur régional de l'organisation a simplement dit qu'il ne pouvait pas répondre à cette question.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.