Accéder au contenu principal
Haïti

Haïti: une bibliothèque pour faire briller le quotidien de Cité Soleil

Les enfants de Cité Soleil, ici sur un terrain de basket en décembre 2017, vont bientôt disposer d'une bibliothèque.
Les enfants de Cité Soleil, ici sur un terrain de basket en décembre 2017, vont bientôt disposer d'une bibliothèque. HECTOR RETAMAL / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La commune de Cité Soleil est tristement réputée pour les affrontements entre gangs qui y ont eu lieu par le passé, mais aujourd’hui le quotidien dans la ville la plus pauvre de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince est plus tranquille et surtout, faute d’investissement de l’Etat, des initiatives citoyennes s’y développent : bientôt Cité Soleil aura une bibliothèque, les travaux ont déjà commencé. Ce projet de construction s’organise grâce à une large campagne participative, un travail collectif qu’on appelle un « konbit » en créole.

Publicité

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Le « konbit bibliyotèk site soley », c’est un peu comme ces milliers de campagnes de financement participatif qui existent sur internet à la grande différence qu’ici, absolument rien de virtuel. Qu’il s’agisse d’un livre ou d’un peu d’argent, la collecte se fait de main en main.

Après à peine plus d’un an, le mouvement a collecté plus de 8 000 livres et reçu 4 750 000 gourdes soit environ 60 000 euros.  Figure emblématique du mouvement, Louino Robillard, originaire de Cité Soleil ne manque jamais de remercier les plus de 4 000 donateurs qui ont déjà contribués.

« 80% de ces donateurs-là sont des jeunes de Cité Soleil, des élèves, des petits marchands, des directeurs d’école, des professionnels, des étudiants, etc., le reste ce sont des amis de Cité Soleil. Le projet est un projet des habitants de Cité Soleil et de leurs amis comme certains qui viennent de France, du Canada et ceux de la diaspora haïtienne. »

« Pauvres individuellement, mais riches collectivement »

Le secteur privé haïtien se mobilise aussi et contribue au « konbit ».  Louino est très reconnaissant, mais il est plus marqué par les dons des citoyens les plus modestes. « Ce qui m’a fait beaucoup plaisir et qui m’a beaucoup motivé, ce sont les gens qui ne savent pas lire, mais qui donnent quand même de l’argent et disant : « voilà mes 50 gourdes (60 centimes d’euros), c’est pour mon enfant. Je veux qu’il ait une bonne éducation ». Ca veut dire qu’on a une population qui est prête pour avoir une autre mentalité. Mais pour réussir cela, il faut la paix, car on est à Cité Soleil. Depuis près de deux ans, on a une paix à Cité Soleil. L’idée est de sensibiliser la population pour que cette paix demeure. On a une bibliothèque, et des institutions, des personnes vont voir ça et venir investir à Cité Soleil. On peut travailler ensemble pour faire un grand konbit pour changer Cité Soleil et montrer un modèle pour Haïti et pour les autres communautés. Notre plus petit donateur à 4 ans et a versé une gourde. Nous sommes peut-être pauvres individuellement, mais riches collectivement ».

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.