Honduras / Droit de l'homme

Honduras: deux ans après l'assassinat de Berta Caceres, l’enquête piétine

Marche à Tegulcigalpa en mars 2017 pour la militante Berta Caceres assassinée un an auparavant.
Marche à Tegulcigalpa en mars 2017 pour la militante Berta Caceres assassinée un an auparavant. Fuente: Reuters.

Il y a deux ans, le 2 mars 2016 au Honduras, Berta Caceres, une militante écologiste reconnue internationalement, a été assassinée pour s'être opposée à l'implantation d'un projet de barrage hydraulique. Depuis, l'enquête piétine, les auteurs intellectuels du crime restent encore impunis. Pourtant en novembre dernier un rapport international a mis en évidence  « la participation de nombreux agents de l’Etat, de hauts dirigeants et employés de [l’entreprise] DESA à la planification de cet assassinat ».

Publicité

La famille de Berta Caceres attend toujours l'arrestation des commanditaires de cet assassinat. Mais au Honduras, l'impunité est la règle. C'est ce que dénonce Hélène Roux, spécialiste de l'Amérique centrale.

« Il y a vraiment un verrouillage total de la justice par le pouvoir d’Etat et de toutes les institutions qui sont complètement aux mains du parti qui est au gouvernement. Cela fait deux ans que la famille demande que l’enquête désigne aussi les responsables intellectuels. Chaque fois, les audiences sont reportées. C’est la situation qui règne au Honduras quotidiennement pour les défenseurs des droits humains, les défenseurs de l’environnement, les journalistes critiques et leurs défenseurs », souligne-t-elle.

Mais l'assassinat de Berta Caceres est loin d'être un cas isolé. « L'assassinat de Berta Caceres a été quelque chose de visible d’une situation qui se produit en fait tous les jours. Il y a une semaine à peine, un jeune de 16 ans a été retrouvé assassiné dans des circonstances absolument horribles, il a été torturé. Il était aussi impliqué dans la défense de l’environnement. C’était une personne connue. Il avait 16 ans » , poursuit la spécialiste Hélène Roux.

Le Honduras est aujourd’hui considéré comme l'un des pays les plus violents au monde, notamment pour les défenseurs de l'environnement. Selon Amnesty International, depuis 2010, plus de 120  d'entre eux ont été assassinés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail