Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Russie

Washington annonce des sanctions contre Moscou pour ingérence dans les élections

Les Etats-Unis ont annoncé des sanctions contre la Russie dans l'affaire de l'ingérence russe dans l'élection de 2016. (Photo d'illustration).
Les Etats-Unis ont annoncé des sanctions contre la Russie dans l'affaire de l'ingérence russe dans l'élection de 2016. (Photo d'illustration). REUTERS/Leah Millis
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les Etats-Unis ont annoncé ce jeudi 15 mars une série de sanctions contre la Russie en réponse à l'ingérence de Moscou dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et plusieurs cyberattaques.

Publicité

Avec notre correspondant à San FranciscoEric de Salves

Des tergiversations avaient lieu depuis plusieurs mois. Au Congrès, de nombreux élus s'interrogeaient sur la volonté réelle de Donald Trump de sanctionner véritablement la Russie. Moscou dont l'ingérence en la faveur du président, et contre sa rivale durant la campagne de 2016, a été mise en évidence par l'enquête du procureur Robert Mueller. En février dernier, il avait déjà inculpé treize ressortissants russes. Parmi eux figurait notamment un proche de Vladimir Poutine.

Cette ingérence a été menée sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, Instagram, en achetant des publicités, en créant des centaines de milliers de faux comptes américains pour diffuser de fausses nouvelles et attiser les tensions sur les sujets les plus sensibles aux Etats-Unis : immigration, armes, islam ou encore violence policière contre les Noirs.

Cette fois, 19 personnalités sont sanctionnées par le Trésor américain. Les Etats-Unis leur reprochent des activités « déstabilisatrices » et une cyberattaque considérée comme la plus coûteuse de l'histoire contre des hôpitaux américains. Les personnes visées sont des responsables gouvernementaux, des oligarques, leurs avoirs aux Etats-Unis sont gelés. Les entreprises américaines ont interdiction de mener toutes transactions avec elles. En outre, cinq entités russes sont également sanctionnées et non des moindres, on retrouve par exemple, le FSB (le renseignement intérieur) et le GRU (services secrets de l'armée russe).

« Cette administration répond aux activités pernicieuses (...) de la Russie, y compris sa tentative d'interférence dans les élections américaines », a indiqué le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Moscou prépare des « mesures de représailles »

La Russie prépare « des mesures de représailles » a indiqué un haut diplomate russe. « Nous réagissons avec calme. Nous avons commencé à préparer des mesures de représailles », a affirmé le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, cité par l'agence de presse russe Interfax, assurant que les sanctions américaines sont « liées à la campagne électorale » de la présidentielle russe de dimanche prochain.

Ces sanctions sont aussi une réponse à plusieurs cyberattaques attribuées par les Etats-Unis à la Russie, y compris une tentative de pénétrer le système de distribution énergétique, a indiqué un responsable américain. Le Congrès s'était déjà prononcé pour des sanctions contre la Russie, mais le Trésor s'était contenté le 30 janvier de publier une liste de 200 responsables russes, sans annoncer de mesures punitives immédiates.

L'absence de sanctions concrètes et la seule publication d'une liste avaient soulevé des questions sur la réelle volonté de l'administration de les appliquer.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.