Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Campagne présidentielle de Trump: Cambridge Analytica «suspendue» par Facebook

La société Cambridge Analytica aurait réussi à mettre la main sur 50 millions de profils Facebook d'Américains pendant la campagne présidentielle de Donald Trump en 2015.
La société Cambridge Analytica aurait réussi à mettre la main sur 50 millions de profils Facebook d'Américains pendant la campagne présidentielle de Donald Trump en 2015. ©REUTERS/Dado Ruvic/Illustration/File Photo

La société Cambridge Analytica aurait réussi à mettre la main en 2015 sur 50 millions de profils d'utilisateurs américains de Facebook. Des données qui ont ensuite pu être utilisées pour la campagne du futur président Donald Trump. Ce sont le New York Times et The Observer qui ont fait ces révélations ce samedi, et Facebook a immédiatement suspendu Cambridge Analytica et certains autres acteurs impliqués dans cette affaire.

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

Etre payé quelques dollars pour répondre à un test de qui sera ensuite exploité par des psychologues, cela peut être tentant. Quelque 270 000 utilisateurs de Facebook ont ainsi accepté de jouer le jeu en dévoilant leurs goûts.

A la base, la récupération de ces données s'est donc faite légalement. Sauf que l'application appelée « thisisyourdigitallife » est allée un peu plus loin. Profitant du fait que l'on prend rarement le temps de faire les réglages pour assurer sa sécurité sur la Toile, elle a aussi pu accéder aux profils et activités de tous les amis Facebook de ceux participant au test, sans leur consentement bien évidemment. Ce sont alors les données de 50 millions de comptes qui ont pu être collectées.

« Un logiciel pour cibler les démons intérieurs »

Des informations qui auraient dû être détruites dès 2015, quand Facebook s'est rendu compte de la faille, mais qui avaient été transmises à la société Cambridge Analytica. Cette mine d'or a été analysée pour « construire un logiciel pour cibler les démons intérieurs », selon un ancien employé, et donc influencer toutes ces personnes dont une partie de l'intimité a été volée.

Or Cambridge Analytica est financée par la très conservatrice famille Mercer, important donneur du Parti républicain et a été dirigée par le sulfureux Steve Bannon, ancien conseiller stratégique de Donald Trump.

L'article du New York Times est à retrouver en anglais sur ce lien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.