Etats-Unis

Etats-Unis: ouverture d’un musée du selfie à Los Angeles

Moment selfie pour un Américain le 20 mars 2018 à Los Angeles.
Moment selfie pour un Américain le 20 mars 2018 à Los Angeles. REUTERS/Lucy Nicholson

Il a ouvert ses portes un 1er avril… Le premier musée du selfie à Glendale, dans la banlieue de Los Angeles, ambitionne de replacer cette pratique de masse dans l'histoire de l'art.

Publicité

La galerie Saatchi à Londres lui avait consacré une exposition, le selfie a désormais pignon sur rue à Los Angeles. Durant deux mois, un musée éphémère propose  d’explorer l’histoire et la psychologie de cette pratique photographique, en exposant une série d’autoportraits.

On peut y admirer des statues imitant le célèbre David de Michel-Ange avec un smartphone rose à la main, des consignes de sécurité du gouvernement russe diffusées après plusieurs accidents mortels ou encore l'autoportrait pris par un macaque avec l'appareil du photographe David Slater.

Le musée retrace l’évolution de cette pratique, des premiers autoportraits de l’ère préhistorique jusqu’à l’invention autoproclamée du selfie par Paris Hilton en 2006. Et les deux créateurs du musée osent même la comparaison avec les autoportraits de Rembrandt ou de Van Gogh.

La première section du musée est consacrée aux artistes contemporains qui ont fait de « l’auto-inspiration » une force créative. Une seconde aborde les dérives  du selfie : la pratique intensive pouvant être considérée comme une maladie.

Mais si le lieu porte le nom de musée, il est d'abord un endroit ludique invitant le visiteur à s'adonner à sa passion du cliché autour de nombreuses attractions et autres fonds originaux comme les ailes d'ange «Angel Wings» de l'artiste Colette Miller censés amuser les réseaux sociaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail