Etats-Unis

Cambridge Analytica: Mark Zuckerberg sera entendu au Congrès américain

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, à San José le 18 avril 2017.
Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, à San José le 18 avril 2017. © REUTERS/Stephen Lam/File Photo
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a accepté de s'expliquer sur le scandale de l'exploitation des données personnelles de ses utilisateurs par la société Cambridge Analytica lors d'une audition à la Chambre des représentants américaine le 11 avril, ont annoncé des élus mercredi.

Publicité

L'audition aura lieu le 11 avril à 10h (14h GMT) devant la commission du Commerce et de l'Energie de la Chambre, ont confirmé son président républicain, Greg Walden, et son membre démocrate Frank Pallone, qui espèrent que cette audition « permettra aux Américains de mieux comprendre ce que deviennent leurs données personnelles en ligne ».

Facebook est dans le collimateur depuis qu'un lanceur d'alerte a révélé à la mi-mars que les données de 87 millions d'abonnés du réseau social avaient été détournées par le cabinet londonien qui les a utilisées lors de la campagne présidentielle américaine et lors de celle pour le référendum sur le Brexit.

Ce mardi, Mark Zuckerberg, a annoncé que le réseau social avait fermé plusieurs centaines de comptes russes et de pages créées par une «ferme à trolls» pour leurs activités qui avait visé à influencer le résultat de l'élection présidentielle américaine de 2016.

Faceboook précise que de nombreux articles et pages détruits provenaient de la Federal News Agency (FAN) basée en Russie et dont l'équipe de sécurité du réseau social a établi qu'elle était technologiquement et structurellement liée à l'Internet Research Agency basée à Saint-Pétersbourg.

Google et Twitter entendus aussi au Sénat

Cela ne devrait pas être la seule audition de Mark Zuckerberg au Congrès, où l'affaire Cambridge Analytica a provoqué un scandale. La société, employée par l'équipe de campagne de Donald Trump en 2016, est accusée d'avoir exploité les données personnelles de non plus50 millions, mais de 87 millions d'utilisateurs de Facebooksans qu'ils en aient conscience.

Le jeune PDG a aussi été invité à s'expliquer par la commission judiciaire du Sénat le 10 avril, aux côtés des patrons de Google, Sundar Pichai, et de Twitter, Jack Dorsey. Sa participation n'a pas été confirmée, mais selon des déclarations de la sénatrice démocrate de Californie Dianne Feinstein au quotidien San Francisco Chronicle, Mark Zuckerberg aurait accepté sur le principe de se rendre également au Sénat.

Enfin, le multi milliardaire de 33 ans a écarté toute démission. « Je pense que la vie, c'est apprendre des erreurs », a-t-il dit, s'engageant « à faire mieux à l'avenir » même si « aucune mesure de sécurité ne sera parfaite ». Il a assuré qu'il était toujours la bonne personne pour diriger le groupe.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail