Etats-Unis

Etats-Unis: le siège de YouTube théâtre d'une fusillade

San Bruno (Californie), 3 avril 2018. Des policiers se dirigent vers les locaux de YouTube où une fusillade a éclaté.
San Bruno (Californie), 3 avril 2018. Des policiers se dirigent vers les locaux de YouTube où une fusillade a éclaté. Justin Sullivan/Getty Images/AFP

Des tirs ont éclaté ce mardi 3 avril sur le campus de YouTube, à San Bruno, près de San Francisco. Selon la police, la fusillade a fait trois blessés et le tireur, une femme, s'est suicidée. Selon la police citée par plusieurs médias, la fusillade ferait suite à un différend d'ordre privé.

Publicité

Une opération de police a été menée ce mardi sur le campus de l’entreprise YouTube à San Bruno, au sud de San Francisco, où une fusillade s'est produite. Plusieurs personnes ont été hospitalisées pour des blessures par balle. Deux d'entre elles sont grièvement touchées. L'auteure des coups de feu a quant à elle été retrouvée morte. Elle se serait suicidée.

« Nous avons quatre victimes. Elles ont toutes été transportées à l'hôpital avec des blessures provoquées par une arme à feu. Nous avons une personne qui est décédée des blessures qu'elle s'est infligées. Et, à l'heure actuelle, nous pensons qu'il s'agit du tireur », a souligné le chef de la police Ed Barberini, au cours d'une très brève conférence de presse.

Les coups de feu ont semé la panique au cœur du quartier général de Youtube, relate notre correspondant en Californie, Eric de Salve. « Nous étions en réunion quand nous avons entendu des personnes courir parce que ça faisait gronder le sol. Nous avons d'abord pensé qu'il s'agissait d'un tremblement de terre », a raconté sur Twitter un employé du groupe.

D'après un témoin indirect de la scène cité par la chaîne de télévision CNN, « une femme a fait irruption au moment du déjeuner et semblait tirer sur une personne en particulier ». Elle aurait sorti un pistolet de son sac à main. Il ne s'agirait pas d'une fusillade visant un grand nombre de personnes, selon cette même source qui a gardé l'anonymat. Une dizaine de coups de feu ont été tirés.

Cette attaque, dont les motivations ne sont donc pas encore connues, se serait produite dans « une cour intérieure » où les employés déjeunent habituellement, la terrasse d'une cafétéria bondée. Dans la panique, des salariés cachés dans les locaux ont donné l’alerte. Quand la police a lancé l'assaut quelques minutes après, la fusillade était déjà terminée.

Les 1 100 salariés ont rapidment été évacués du site. Les images de télévision ont montré des employés sortant du bâtiment les mains sur la tête pour être ensuite fouillés au corps par des policiers. De nombreuses voitures de police et de pompiers circulaient autour du campus. Dans un message aux salariés, le patron de Google - dont Youtube est une filiale - parle d’une « tragédie inimaginable ».

Les fusillades perpétrées par des femmes sont très rares. Selon une étude du FBI, entre 2000 et 2013, sur 160 fusillades, six seulement ont été perpétrées par une femme. Le président Donald Trump a indiqué sur Twitter avoir été tenu informé des événements. « Nos pensées et nos prières sont avec toutes les personnes impliquées. Merci à nos phénoménaux officiers des forces de l'ordre et aux secouristes qui sont actuellement sur place », a-t-il écrit.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail