Facebook / Etats-Unis

Facebook: Mark Zuckerberg annonce des mesures avant son audition au Congrès

Mark Zuckerberg est arrivé lundi à Washington vêtu d'un costume-cravate, une tenue contrastant avec son style d'ordinaire décontracté.
Mark Zuckerberg est arrivé lundi à Washington vêtu d'un costume-cravate, une tenue contrastant avec son style d'ordinaire décontracté. REUTERS/Leah Millis
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, va devoir s'expliquer sur le scandale de l'exploitation des données personnelles des utilisateurs à des fins politiques ou commerciales. Cela devant une commission du Sénat ce mardi 10 avril puis devant une commission de la Chambre des représentants mercredi. En prévision, le groupe a annoncé des mesures de renforcement des contrôles.

Publicité

Après s'être répandu en excuses, le fondateur de Facebook a jugé opportun d'annoncer des mesures concrètes avant de comparaître devant des parlementaires qui l'attendent de pied ferme. « C’était mon erreur, j’en suis désolé. J’ai fondé Facebook, je le dirige et je suis responsable de ce qu’il s’y passe ». Dans le texte de son intervention transmis à l’avance à la Commission du commerce de la chambre des représentants, Mark Zuckerberg reconnaît une fois de plus l’appropriation des données privées de plusieurs dizaines de millions d’abonnés Facebook, relate notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve.

Les membres du Congrès veulent savoir comment les données de 87 millions d'utilisateurs américains du réseau social, et potentiellement deux millions et demi d'Européens, ont pu, à leur insu, être utilisées dans des buts de manipulation politique ou commerciale.

En cause, les activités de l'entreprise britannique Cambridge Analytica, spécialiste de l’influence politique et réputée proche de Donald Trump. A cela s'ajoutent les accusations de fausses informations d'une agence soupçonnée d'être liée au pouvoir russe pendant la dernière campagne présidentielle américaine. « Nous aurions dû identifier l’ingérence russe plus tôt, dit Zuckerberg, mais nous travaillons dur pour nous assurer que cela ne se reproduise plus. »

Parmi les nouvelles mesures annoncées, le PDG de Facebook affirme avoir déjà mis en place des outils d’intelligence artificielle capable d’éliminer les faux comptes de puissances étrangères. Réductions également de l’accès aux données privées des sociétés partenaires. Augmentation du nombre des employés chargé de la sécurité des contenus de 15 à 20 000. Mais aussi vérification systématique de la localisation et de l’identité des diffuseurs de publicités.

Facebook vient également d'annoncer la suspension de l'entreprise CubeYou axée sur l'exploitation commerciale des données personnelles.

Mark Zuckerberg promet de remédier rapidement à ces scandales. Mais les parlementaires américains penchent de plus en plus pour une régulation légale, estimant que l'autodiscipline du secteur pourrait bien ne pas suffire. « Facebook nous a trahis, tweete le sénateur de Floride après sa rencontre préparatoire avec Zuckerberg, non seulement ils n’ont pas su protéger nos données, mais en plus, ils nous l’ont caché. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail