Etats-Unis

Etats-Unis: la pilote Tammie Jo Shults, nouvelle héroïne de l’Amérique

Tammie Jo Shults en 1992 au sein de l'US Navy.
Tammie Jo Shults en 1992 au sein de l'US Navy. Reuters

Aux Etats-Unis, un drame aérien a été évité de peu mardi 17 avril. Un vol New York-Dallas de la compagnie Southwest Airlines a en effet réussi à se poser en catastrophe à Philadelphie, après qu'un de ses moteurs s'est cassé, brisant un hublot et dépressurisant la cabine. Partiellement happée à l'extérieur, une femme pu être rattrapée, mais a finalement succombé peu après l'atterrissage. Elle est la seule victime alors que 144 passagers et cinq membres d'équipage étaient à bord. Mercredi, l'enquête a mis en cause l'usure du métal, une lame du ventilateur du moteur endommagé ayant disparu, mais on a surtout salué la performance de la pilote, Tammie Jo Shults.

Publicité

Avec notre correspondant à New YorkGrégoire Pourtier

Ses nerfs d'acier ont été salués par tous, survivants ou opérateurs qui étaient en contact avec elles. Alors que la terreur régnait dans la cabine, que les passagers criaient, pleuraient, ou témoignaient du drame en direct via Internet, Tammie Joe Schults n'a elle jamais cédé à la panique.

On l'entend sur des enregistrements diffusés par les médias, sa voix reste posée quand elle explique la situation à la tour de contrôle. Et l'atterrissage réussi l'atteste, elle n'a pas non plus tremblé quand il s'est agi de poser l'appareil.

Un « Sully » version féminine ?

Tammie Joe Schults sort de l'anonymat à 56 ans, mais elle était déjà une héroïne américaine, car cette passionnée avait été une pionnière. Après avoir été refusée par l'armée de l'air à cause de son sexe, elle s'est engagée dans l'US Navy pour devenir, dans les années 1980, l'une des premières femmes pilote de chasse. Selon l'une de ses amis, elle a même été la première à voler à bord d'un F/A-18 Hornet, cet avion de combat aujourd'hui très utilisé.

Elle a rejoint Southwest Airlines en 1993. Vingt-cinq ans plus tard, malgré la mort d'une femme à cause de l'explosion d'un hublot, Schults a donc sauvé 147 vies. Elle a pour le moment décliné toute interview, mais son histoire pourrait bien inspirer Hollywood, à la manière de Chesley Sullenberger, dont le même genre d'exploit, en 2009, a été raconté dans le film Sully, avec Tom Hanks.

Tammie Jo Shults avec son mari à l'université de Nazarene dans le Kansas. Photo prise le 20 mars 2017.
Tammie Jo Shults avec son mari à l'université de Nazarene dans le Kansas. Photo prise le 20 mars 2017. Reuters

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail