France/Etats-Unis

Iran: Macron et Trump appellent à un nouvel accord

Emmanuel Macron et Donald Trump à Washington le 24 avril 2018.
Emmanuel Macron et Donald Trump à Washington le 24 avril 2018. REUTERS/Kevin Lamarque

L’Iran était au menu des discussions lors de la première journée de la visite d’Etat d’Emmanuel Macron à Washington. Le président américain menace toujours de prendre de nouvelles sanctions contre Téhéran le 12 mai prochain et de sortir de l’accord sur le nucléaire. Pour tenter d’éviter le pire, le chef de l’Etat français a lancé une nouvelle proposition.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Le désaccord entre les deux chefs d’Etat sur la question de l’Iran a été étalé devant les caméras dès leur arrivée dans le Bureau ovale. Donald Trump a pilonné l’accord sur le nucléaire, qu’il a qualifié d’insensé et de ridicule.

Mais deux heures plus tard, lors de la conférence de presse, Emmanuel Macron proposait une forme de porte de sortie : la négociation d’un nouvel accord. « Quelle que soit la décision à venir du président Trump, je souhaite que dès à présent nous puissions travailler sur un nouvel accord dont les quatre piliers seraient justement ce qui est aujourd’hui traité par le GCPOA, c’est-à-dire l’activité nucléaire actuelle, post 2025, la situation régionale et l’activité balistique. »

Le président américain est cependant resté évasif sur sa volonté de s’engager dans ces discussions, et a conservé un ton très menaçant vis-à-vis de l’Iran : « Personne ne sait ce que je ferai le 12 mai, mais nous verrons, et nous verrons aussi, si je fais ce à quoi certains s’attendent, s’il est possible de conclure un nouvel accord avec de solides fondations. Mais je dirais que si l’Iran nous menace d’une manière ou d’une autre ils payeront un prix que peu de pays n’ont jamais payé. »

Interrogé sur le risque de rejet de nouvelles négociations par les Iraniens, surtout si les Américains prennent de nouvelles sanctions le 12 mai prochain, l’entourage du président français répond : notre rôle c’est de faire des propositions. Tout ne peut pas être suspendu à une décision américaine.


■ Macron recule-t-il ?

La France est-elle en train de s’aligner sur la position américaine concernant le nucléaire iranien ? L’accord historique signé en 2015 sous la présidence Obama, a toujours été rejeté en bloc par Donald Trump. Mais Paris et les autres signataires n’ont jamais cédé face à Washington. Ce mardi Emmanuel Macron a laissé entendre qu’un nouvel accord était désormais possible.

Simple changement sémantique ou véritablement revirement ? Emmanuel Macron a certes déjà évoqué l’année dernière la possibilité d’un nouvel accord sur le nucléaire iranien, mais dans le contexte actuel, face à un Donald Trump, intransigeant le président français donne l’impression d’avoir cédé.

Jusqu’à la semaine dernière, le chef de l’Etat répétait encore : dans le dossier du nucléaire iranien, il n’y a pas de plan B.

Signé sous la présidence Obama, par la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, les Etats-Unis, la Russie et la Chine d’un côté, la République islamique d’Iran de l’autre, cet accord n’a jamais eu la bénédiction de Donald Trump. Avant même son arrivée à la Maison Blanche, il promettait de déchirer ce texte laxiste.

En attendant, aucun détail concernant ces nouvelles négociations voulues par Paris et Washington n’a filtré, mais une chose est certaine : Téhéran n’acceptera aucun nouveau dialogue.

Ecoutez l’analyse de Corentin Sellin, spécialiste des Etats Unis, sur le changement de position d'Emmanuel Macron sur le nucléaire iranien.

Là, dans le contexte effectivement il [Macron] a paru céder et ça a semblé très étrange. Je crois simplement qu’il essaye depuis un an une stratégie de complaisance. Il essaye de séduire Donald Trump dont on sait qu’il est très sensible à ses marques d’affection, d’estime, et pour l’instant ça ne fonctionne pas très bien, car Donald Trump est rivé sur ses intérêts politiques intérieurs...

Corentin Sellin, professeur agrégé d’histoire, spécialiste des Etats Unis

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail