Etats-Unis/Corée du Nord

Etats-Unis: Donald Trump optimiste sur la Corée du Nord

Le président Donald Trump s'exprimant sur la Corée du Nord depuis le perron de la Maison Blanche, vendredi 27 avril. A son côté, le vice-président Mike Pence.
Le président Donald Trump s'exprimant sur la Corée du Nord depuis le perron de la Maison Blanche, vendredi 27 avril. A son côté, le vice-président Mike Pence. REUTERS/Kevin Lamarque

Les dirigeants des deux Corées se sont engagés vendredi à oeuvrer en faveur de la dénucléarisation en promettant qu'il n'y aurait plus de guerre sur la péninsule, lors d'un sommet historique dans la zone démilitarisée. Ce sommet doit être le prélude d'un face à face très attendu entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump. A Washington, le président américain s’est dit confiant sur la suite des événements.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington Anne Corpet

« La guerre en Corée va s’achever » a tweeté Donald Trump en lettres capitales vendredi en tout début de matinée. A la mi-journée, le président américain recevait Angela Merkel à la Maison Blanche. Il a remercié la chancelière pour sa participation à la mise en place de sanctions contre Pyongyang, et a également souligné le rôle du président chinois, mais il a surtout insisté sur sa propre implication dans le processus de réconciliation entre les deux Corées.

« Le président Obama m’avait prévenu quand nous avons eu notre réunion à mon arrivée : cela est votre plus gros problème, cela va être le dossier le plus difficile à régler. Honnêtement, j’aurais aimé que cela soit traité plus tôt, il y a des années. Cela aurait du être réglé il y a longtemps au cours des 25 dernières années, pas maintenant. Cela n’aurait pas dû être à moi de m’en occuper. Mais on va régler ce problème, on avance bien, je pense que beaucoup de choses positives vont se dérouler. Nous sommes en train d’organiser notre rencontre, on a sélectionné deux pays possibles pour ce rendez-vous et on vous tiendra au courant ».

Le choix du lieu du sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-un fait l’objet d’intenses négociations. Jusqu’à ce vendredi, cinq sites étaient envisagés, trois ont donc été écartés. La Mongolie et la Suisse sont les pays qui sont le plus souvent cités pour la rencontre entre deux dirigeants qui il y a quelques semaines encore s’insultaient encore copieusement.

Cette image de paix, de consensus Nord et Sud-Coréen, qui est donnée à voir au monde entier, après évidemment les Jeux olympiques aussi, qui avaient donné une image positive de cette péninsule coréenne, on voit mal comment les Etats-Unis pourraient mépriser tout cela et continuer une politique hostile à la Corée du Nord

Marie-Orange Rivé-Lasan, maître de conférence à l'université Paris-Diderot, membre du Centre de recherche sur la Corée à l'EHESS

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail