Accéder au contenu principal
Cuba / Etats-Unis

Etats-Unis: mort de Luis Posada Carriles, héros cubain des anticastristes

Luis Posada Carriles, lors d'une manifestation contre le rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis, le 20 décembre 2014 à Miami.
Luis Posada Carriles, lors d'une manifestation contre le rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis, le 20 décembre 2014 à Miami. JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Il est mort en toute discrétion, comme il aura vécu toute sa vie. Luis Posada Carriles, un des exilés cubains anticastristes les plus notoires aux Etats-Unis, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi en Floride à l’âge de 90 ans. Né à Cuba en 1928, il a assisté au succès de la révolution avant de prendre le chemin de l’exil en 1961. Militaire, agent de la CIA, policier au Venezuela, Luis Posada serait également un terroriste selon les autorités cubaines. Une vie digne d’un film hollywoodien.

Publicité

Luis Posada Carriles, c’est un curriculum vitae à faire pâlir un agent secret. Celui qui a choisi l’exil en 1961 n’a pas mis longtemps à trouver sa voie. Après une étape au Mexique, il débarque aux Etats-Unis où il s’engage dans l’opération 40, le nom de code de l’opération de la CIA qui mènera au fiasco de la baie des cochons.

A son retour, contrairement à la plupart de ceux qui avaient participé à l’aventure, Luis Posada Carriles promet qu’il continuera son combat contre la dictature castriste. Après l’armée américaine, en 1965, il est recruté par la CIA qui en fait un de ses instructeurs. En 1968 il quitte les Etats-Unis pour le Venezuela. Il travaille jusqu’en 1976 pour la DISIP, les renseignements vénézuéliens, en tant qu’agent double pour le compte des Etats-Unis.

Accusations de terrorisme

Arrêté en 1976, il est accusé d’être derrière l’attentat contre le vol 455 de la compagnie Cubana Aviacion qui a fait 73 morts. Un rôle confirmé depuis peu suite à la déclassification de documents secrets de la CIA.

Luis Posada Carriles parvient à s’enfuir et à rejoindre les Etats-Unis. Accusé d’être un terroriste par le Venezuela et Cuba, il est au contraire adulé par la communauté cubaine anticastriste aux Etats-Unis. Preuve de sa notoriété, la radio anticastriste américaine « La Poderosa » a souhaité respecter une minute de silence sur son antenne après la nouvelle de son décès.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.