Accéder au contenu principal
Nicaragua

Nicaragua: au moins six morts lors d'une manifestation de l'opposition

Les manifestations contre le gouvernement du président Daniel ortega ont fait au moins six morts à Masaya le 2 juin 2018.
Les manifestations contre le gouvernement du président Daniel ortega ont fait au moins six morts à Masaya le 2 juin 2018. REUTERS/Oswaldo Rivas
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Nicaragua, six personnes sont mortes lors des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre samedi 2 juin. Parmi elles, un Américain de 48 ans. Cela s'est passé à Masaya, près de la capitale Managua. Une ville qui selon des témoignages s'est transformée en champ de bataille.

Publicité

Dès vendredi, les manifestants avaient érigé des barricades dans le centre-ville. Samedi, vers 6h du matin, la police anti-émeute est intervenue, appuyée par des milices proches du gouvernement. Elle a tenté de dégager les rues de cette ville de 100 000 habitants, et surtout le parc San Miguel où étaient installés les manifestants.

Les forces de l'ordre ont tiré sur les barricades. Des snipers étaient également positionnés sur les toits des immeubles autour du parc. Les manifestants ont riposté avec des mortiers de fabrication artisanale. La population s'est organisée pour se protéger des dérapages des unités anti-émeutes. 

Un manifestant exécuté par la police

Dans le centre-ville les cloches sonnaient à chaque fois que la police préparait une nouvelle attaque et les églises restaient ouvertes pour soigner les blessés. Un prêtre rapporte dans la presse locale qu'un jeune manifestant a été exécuté par les forces de l'ordre devant une église : il était déjà en état d'arrestation lorsqu'une policière lui a tiré une balle dans la poitrine.

Je rejoins mes frères évêques du Nicaragua pour exprimer ma douleur face à des violences importantes qui ont fait des morts et des blessés, des violences commises par des groupes armés avec l’objectif de réprimer les manifestations sociales. Je prie pour les victimes et leurs familles.

Le pape François demande reprise du dialogue

En 45 jours de manifestations, une centaine de personnes ont été tuées. Ce dimanche, le pape François a demandé la reprise du dialogue. Mais selon la Conférence épiscopale du Nicaragua qui s'était proposée comme médiatrice entre gouvernement et opposition, ce dialogue ne peut pas reprendre tant que la répression se poursuit.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.