Accéder au contenu principal
Colombie

Colombie: les électeurs aux urnes pour départager Duque et Petro

Tout est prêt pour accueillir les électeurs colombiens au deuxième tour de l'élection présidentielle ce dimanche 17 juin, qui doit départager Ivan Duque (droite) et Gustavo Petro (gauche).
Tout est prêt pour accueillir les électeurs colombiens au deuxième tour de l'élection présidentielle ce dimanche 17 juin, qui doit départager Ivan Duque (droite) et Gustavo Petro (gauche). REUTERS/Luisa Gonzalez
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Quelque 36 millions d'électeurs sont attendus aux urnes ce dimanche 17 juin en Colombie pour le second tour du scrutin présidentiel. Les plus de 11 000 bureaux ouvrent à 13h TU. Qui d'Ivan Duque, représentant de la droite dure, ou de Gustavo Petro, de la gauche indépendante, occupera le palais présidentiel ? Le premier, héritier politique d'Alvaro Uribe et de Juan Manuel Santos, président sortant, est donné favori par les sondages.

Publicité

Les bureaux de vote seront ouverts de 8h à 16h heure locale (13h à 21h TU) pour départager deux candidats qui s'affrontent dans un duel inédit.

Deux candidats que tout oppose

Les deux candidats dansent la salsa mais tout le reste ou presque les oppose, rapporte notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detoeuf. Gustavo Petro est fils de professeur. Ivan Duque de ministre. Petro a fait partie dans sa jeunesse d'une guérilla urbaine, le M19, tout en étudiant l'économie. Duque a fait une partie de ses études de droit aux Etats-Unis où il a vécu douze ans. Petro a été fonctionnaire municipal, député, sénateur et maire de Bogota. Il n'a pas laissé que des bons souvenirs dans la capitale. Duque été sénateur lui aussi, élu en 2014 sur la liste de l'ancien président Alvaro Uribe (2002-2010). Mais il n'a aucune expérience de l'administration.

Les deux candidats parlent bien. Ivan Duque se montre détendu et chaleureux devant les caméras. Petro est beaucoup plus brillant mais plus froid. Il parle souvent de lui-même à la troisième personne. Le candidat de droite, qui est catholique évidemment, est marié et père de trois enfants. Petro se dit catholique lui aussi, mais il défend le mariage gay. Il a eu plusieurs femmes dans sa vie et six enfants. Les plus jeunes vont au lycée français de Bogota, évidemment laïc.

Moins de participation au second tour ?

Le taux de participation pourrait baisser, analyse Yann Basset, professeur à l'Universite El Rosario de Bogota

Les premières tendances devraient être connues rapidement. Si au premier tour, le taux d'abstention habituellement élevé en Colombie n'était que de 47%, au second tour il pourrait être plus élevé, indique le chercheur Yann Basset, professeur à l'université El Rosario de Bogota.

Les deux candidats en lice occupent des positions « extrêmes sur le spectre politique et du coup, il y a beaucoup de personnes plus centristes, modérées, qui doutent », constate le chercheur. La campagne pour le vote blanc également « pourrait signifier que certaines parties de la population ne vont pas aller voter pour ce second tour et choisir entre ces deux candidats ». Aussi est-il probable que la participation connaisse en fait un léger déclin pour le second tour, selon Yann Basset.

► à (ré)écouter : Les enjeux du second tour de la présidentielle avec Pascal Drouhaut

► à (re)lire : Les démobilisés des Farc et la présidentielle, l'enjeu des accords de paix

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.