Accéder au contenu principal
Mexique

Mexique: Claudia Sheinbaum, première femme à diriger Mexico

La nouvelle gouverneure de Mexico, ce lundi 2 juillet, célébrant sa victoire avec ses supporters.
La nouvelle gouverneure de Mexico, ce lundi 2 juillet, célébrant sa victoire avec ses supporters. PEDRO PARDO / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La gauche triomphe au Mexique. L'ancien maire de Mexico, deux fois candidat malheureux aux élections présidentielles, Andres Manuel Lopez Obrador remporte le scrutin de ce dimanche avec plus de 53% des suffrages. Son Mouvement de régénération nationale (Morena) s'impose également dans plusieurs Etats et pour la première fois, ce sera une femme qui gouvernera la mégapole de Mexico.

Publicité

Claudia Sheinbaum devient la première femme élue de la capitale aux 20 millions d'habitants. Cette ingénieure en environnement de 56 ans se présentait sous l'étiquette de la coalition de gauche formée par Morena, par le Parti des travailleurs (PT, gauche) et par le parti Rencontre sociale (PES, évangélique).

Cette fidèle du nouveau président Andres Manuel Lopes Obrador milite dans les mouvements de gauche depuis les années 1980. Sheinbaum a également été consultante pour l'ONU auprès du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.

« Ce n'est pas parce que j'ai l'air d'une scientifique maigrichonne que je ne vais pas sévir contre le crime dans cette ville », avait-elle dit durant sa campagne et parmi ses priorités également : l'investissement dans l'eau et les transports publics.

Sa victoire à Mexico met fin à plus de 20 ans de domination dans la capitale d'un autre parti de gauche, le PRD, Parti de la révolution démocratique, qui arrive loin derrière.

Victoire régionale du Morena

Neuf postes de gouverneur étaient en jeu pour ces élections. Le mouvement de Régénération nationale n'avait jamais présenté de candidats dans ces Etats et il en remporte cinq : Mexico donc, Veracruz,  Morelos (avec l'ancien footballeur Cuauhtémoc Blanco), Chiapas, ainsi que Tabasco, l'Etat d'origine du nouveau président.

► (Re) lire : Mexique: pour Lopez Obrador, le plus dur reste à venir

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.