Accéder au contenu principal
venezuela

Venezuela: la Colombie nie toute implication dans «l’attentat» contre Maduro

Le nouveau président colombien Ivan Duque sera investi le 7 août 2018.
Le nouveau président colombien Ivan Duque sera investi le 7 août 2018. AFP/Javier Soriano
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président du Venezuela a accusé le président colombien Juan Manuel Santos d'être impliqué dans « l'attentat » contre lui dimanche. Bogota a réagi avec fermeté lundi aux déclarations de Nicolas Maduro. Mais le ton est resté calme. Les médias ne se sont pas mobilisés à outrance sur cette nouvelle crise.

Publicité

De notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detoeuf

Entre les deux voisins, les relations n'ont jamais été faciles. Depuis qu'il est au pouvoir Nicolas Maduro n'a cessé d'imputer à la Colombie tous les maux vénézuéliens, que ce soit la crise économique ou l'insécurité. Maduro dénonce régulièrement complots ourdis entre Bogota et Washington pour le renverser. « C'est devenu une habitude », dit le communiqué du gouvernement colombien publié samedi. Bogota dément évidemment toute participation dans l'attentat qui a visé Maduro. Juan Manuel Santos est sur le départ. Ce sera à son successeur de gérer les retombées de cette nouvelle crise.

Ivan Duque qui sera investi mardi vient de la droite dure. En campagne, il a promis de traîner Maduro devant la Cour pénale internationale (CPI). Le ton devrait donc s'envenimer encore. Un million de Vénézuéliens ont trouvé refuge en Colombie. La frontière entre les deux pays est fermée aux voitures depuis des mois. Le commerce bilatéral s'est effondré. Les relations diplomatiques sont pratiquement inexistantes. C'est dire que la situation est potentiellement explosive. Ivan Duque n'aura pas la tâche facile.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.