Etats-Unis

Etats-Unis: le légendaire journaliste Bob Woodward épingle Donald Trump

Bob Woodward, légende du journalisme d'investigation américain, sort un livre sur Donald Trump.
Bob Woodward, légende du journalisme d'investigation américain, sort un livre sur Donald Trump. REUTERS/Alex Gallardo
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un nouveau livre accablant pour Donald Trump, La peur, sort aux Etats-Unis cette semaine. Cette fois, c’est le légendaire journaliste d’investigation Bob Woodward, qui dresse le portrait américain d’un président immature, instable, colérique et inculte, après des centaines d’heures d’entretiens avec d’anciens ou d’actuels employés de la Maison Blanche.

Publicité

Avec notre correspondant à San Francisco,  Eric de Salve

Les citations compilées après 19 mois d’enquête sont accablantes pour le 45eprésident des Etats-Unis. Elles sont rapportées par Bob Woodward, l’un des journalistes les plus respectés du pays, tombeur de Nixon en 1974, apres avoir révélé le scandale du Watergate.

Par exemple : après une réunion sur la présence militaire américaine en Corée, le ministre de la Défense, excédé, aurait comparé le niveau intellectuel de Donald Trump à celui d’un « élève de CM2 ou de 6e ». Ce même général Mattis se serait vu demander par son président d’assassiner le président syrien. C’était après l’attaque chimique d’avril 2017. « Tuons-le bordel ! Allons-y ! On leur rentre dedans et on les bute », lui aurait lancé Trump. « Oui », lui aurait répondu Mattis tout en disant le contraire à ses collaborateurs une fois le téléphone raccroché : « Nous n’allons rien faire de tout cela ».

Des conseillers cacheraient des documents au président américain

A en croire Woodward, le secrétaire général de la Maison Blanche aurait lui aussi une image très dégradée du président américain. « C’est un idiot , aurait déclaré John Kelly, considéré comme son plus proche collaborateur. Inutile d’essayer de le convaincre de quoi que ce soit, il a complètement déraillé, on est chez les fous ».

Selon Woodward, des conseillers iraient jusqu’à cacher à Trump des documents de peur qu’il ne prenne à l’emporte-pièce une décision dangereuse. Le livre qualifié par la Maison Blanche d’histoires inventées par d’anciens employés aigris s’appelle d’ailleurs, La peur, et sort symboliquement un 11 septembre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail