Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Rétrogradé en catégorie 2, l’ouragan Florence approche lentement les Etats-Unis

A Wilmington, les commerces sont protégés en prévision de l'arrivée de Florence.
A Wilmington, les commerces sont protégés en prévision de l'arrivée de Florence. REUTERS/Chris Keane
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Rétrogradée mercredi d'un cran en une tempête catégorie 2, Florence devrait approcher les côtes de la Caroline du Nord et de la Caroline du Sud jeudi soir et vendredi.

Publicité

Dans les deux Etats côtiers, chacun se demande s'il va être dans la partie la plus violente de l'ouragan, dont la trajectoire est incertaine.

A Wilmington, ville de plus de cent mille personnes, les rues sont vides, très peu de voitures y circulent, encore moins de piétons, relate notre envoyée spécialeAnne Corpet. Les vitrines des magasins sont bardées de planches de bois et de sacs de sable.

Juché sur une petite échelle, Ralf visse du contreplaqué devant la façade d'un magasin de costumes : « Cela s'annonce dur mais probablement pas aussi dangereux qu'on le dit. Les inondations, c'est le pire, c'est ce qui fera le plus de dégats. »

A l'intérieur, Isaac Lazar, le propriétaire range ses marchandises. Lui est plus pessimiste. « J'ai investi tellement d'argent ici, les vêtements, tout cela... On est inquiets, on ne veut pas perdre notre gagne-pain. Quand on voit toutes ces boutiques barricadées et tout le monde quitter la ville, on sait que quelque chose de significatif va se produire. »

Quitter la ville, encore faut-il trouver de l'essence. Toutes les stations de la ville sont à sec. Beaucoup d’habitants ont choisi d’obéir à l’ordre d’évacuation lancé par les autorités.

« On est prudents »

Certains cependant sont restés, comme Nash, un jeune rencontré à la terrasse de l’un des rares bars encore ouverts à Wilmington. « Je ne suis parti. On a vécu beaucoup d’ouragans ici, on est prudents. On sait à quoi s’attendre : beaucoup de vent et beaucoup de pluie. On a un endroit où s’abriter avec un toit solide, dans un immeuble en briques. Nous sommes à un étage élevé, on a beaucoup d’eau et beaucoup de bière donc on sera en sécurité ! », lance le jeune homme dans un rire.

Jusqu'à mardi, on prévoyait que Florence, avec ses vents de 175 km/h et ses pluies torrentielles, toucherait terre en Caroline du Nord. Mais le Centre national des ouragans parlait plutôt mercredi soir d'une « arrivée lente » qui lui ferait vraiment toucher terre en Caroline du Sud vendredi soir ou samedi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.