Brésil

Des Brésiliennes manifestent contre Bolsonaro sous le mot d'ordre «pas lui»

Des manifestantes défilent à Rio de Janeiro contre le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro, rassemblées par le mot d'ordre #EleNao, «pas lui», le 29 septembre.
Des manifestantes défilent à Rio de Janeiro contre le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro, rassemblées par le mot d'ordre #EleNao, «pas lui», le 29 septembre. Mauro Pimentel / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Brésil, dans plus de trente villes, des centaines de milliers de manifestants ont défilé sous le hashtag #EleNão - « pas lui » - en référence au candidat d'extrême droite, Jair Bolsonaro. Convoqué sur les réseaux sociaux, le mouvement des « femmes contre Bolsonaro » s'est transformé en défense des minorités contre le candidat connu pour ses diatribes machistes, homophobes et racistes.

Publicité

Avec notre correspondante à São Paulo, Sarah Cozzolino

« Dehors Bolsonaro » scandent les milliers de manifestants sur l'avenida Paulista. Au milieu de la foule, Margarita Lira, 62 ans, explique la signification de sa pancarte. « Ici, c'est écrit "Les femmes unies contre la « chose »", parce que nous refusons de prononcer le nom de cet homme qui veut humilier les femmes, et défend des politiques contre les femmes. »

Dérapages

Parmi les dérapages de Bolsonaro contre les femmes, il a déclaré à une députée qu'elle ne « méritait pas » qu'il la viole. Des propos qui reflètent le retard du pays en matière de droit des femmes selon Maria Palesida.

« Il y a beaucoup de machisme, vraiment. Et je fais partie des victimes. Si je suis ici, à São Paulo, c'est parce que j'ai fui le Paraná, parce que mon mari me menaçait de mort, et dans sa tête, c'est pareil que dans celle de celui-là, le candidat à la présidence. »

Un défilé de femmes noires, lesbiennes, mais aussi d'hommes, comme Antonio Figeiroa, qui se dit féministe. « Ce n'est pas parce que je ne suis pas une femme que je ne peux pas rejoindre la lutte. Je ne vais pas attendre que quelque chose me porte préjudice seulement à moi, c'est ensemble qu'il faut se battre. Donc le combat c'est les femmes, avec les Noirs, avec les Blancs. »

Un vote des femmes déterminant

Le vote des femmes sera déterminant lors du scrutin, la semaine prochaine. Elles représentent 52% de l'électorat, et une sur deux assure qu'elle ne votera pas pour Jair Bolsonaro.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail