Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Donald Trump

Etats-Unis: Nancy Pelosi, future chef démocrate déjà contestée

La présidente du groupe démocrate à la Chambre Nancy Pelosi après le résultat des élections de mi-mandat, à Washington, le 6 novembre 2018.
La présidente du groupe démocrate à la Chambre Nancy Pelosi après le résultat des élections de mi-mandat, à Washington, le 6 novembre 2018. REUTERS/Jonathan Ernst
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Elle est de retour. Nancy Pelosi, ancienne présidente démocrate de la Chambre des représentants pourrait bien reprendre son poste après 8 ans passés dans l'opposition. Grâce à la victoire de son parti qui reprend le contrôle de la Chambre basse, la députée de San Francisco a de bonnes chances d'être réélue « speaker », devenir le troisième personnage de l'Etat et donc, de fait, la femme la plus puissante des Etats-Unis. Mais à 78 ans, elle doit d'abord séduire l'aile gauche de son propre parti qui la juge trop centriste et qui souhaite un renouvellement des dirigeants démocrates.

Publicité

L'opposition à Donald Trump a un nouveau visage : Nancy Pelosi. En fait, ce visage n'est pas si nouveau que ça. La députée de San Francisco a déjà occupé ce poste de 2007 à 2010.

Elue depuis 32 ans au Congrès, elle porte avec ferveur les valeurs les plus progressistes de son parti comme la protection des minorités sexuelles ou le droit à l'avortement.

Nancy Pelosi a déjà fait savoir qu'elle sera candidate pour le poste du « speaker ». Mais quel genre d'opposition souhaite-t-elle mener ? D'après ses premières déclarations, elle veut « oeuvrer à des solutions qui nous rassemblent, car nous en avons tous assez des divisions ».

Seulement voilà, ce discours modéré ne plait pas à l'aile gauche du parti qui ne rêve que d'en découdre avec Donald Trump. Autre difficulté pour Nancy Pelosi : à 78 ans elle ne représente pas vraiment ce qu'on peut appeler un jeune espoir du parti, à l'instar d'Alexandria Ocasio-Cortez, fraîchement élu sénatrice de New York.

En tout cas, Nancy Pelosi peut déjà compter sur un soutien surprenant, celui de Donald Trump. Le président, dans un billet d'humeur, a tweeté que Nancy Pelosi méritait d'être élue présidente de la Chambre.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.