Brésil / Jair Bolsonaro

Brésil: «nettoyage» idéologique annoncé dans l'administration Bolsonaro

Onyx Lorenzoni, 64 ans, le nouveau chef du gouvernement, lors d'une conférence de presse, le 3 janvier 2018, à Brasilia.
Onyx Lorenzoni, 64 ans, le nouveau chef du gouvernement, lors d'une conférence de presse, le 3 janvier 2018, à Brasilia. REUTERS/Adriano Machado

Au Brésil, le gouvernement Bolsonaro commence sur les chapeaux de roues. Plusieurs annonces-chocs ont déjà été formulées après le premier Conseil des ministres sur fond de chasse aux sorcières. 

Publicité

Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

Le chef du gouvernement Onyx Lorenzoni a promis de mener une campagne d’épuration pour, dit-il, « commencer à nettoyer la maison dès le début ». L’administration serait polluée par « les idéologies socialistes et communistes », affirme celui qui a déjà limogé 300 agents de son ministère en trois jours.

Le président Jair Bolsonaro a également précisé ses idées pour remettre l’éducation sur la bonne voie : il a signé un décret qui suggère l’implantation d’un modèle civico-militaire dans les écoles publiques.

Quant au chef de la diplomatie, Ernesto Araujo, il a fait état de son « admiration » pour la « nouvelle Italie », la Pologne et la Hongrie - la Hongrie dont le Premier ministre d’extrême droite, Viktor Orban, est venu assister à l’investiture du président Jair Bolsonaro.

Enfin, la ministre de la Famille et des Droits de l’homme, Damares Alves, a affirmé dans une vidéo largement diffusée sur internet que « les garçons doivent s’habillent en bleu » et « les filles en rose ». Signe, dit-elle, d’une « nouvelle ère ».

(Re) lire : Au Brésil, un gouvernement de combat sous l’ère Bolsonaro

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail