Accéder au contenu principal
Brésil

Brésil: Sérgio Moro annonce l'envoi de l'armée dans le Nordeste

Le nouveau ministre brésilien de la Justice, Sérgio Moro, lors de sa prise de fonctions le 2 janvier 2019 à Brasilia.
Le nouveau ministre brésilien de la Justice, Sérgio Moro, lors de sa prise de fonctions le 2 janvier 2019 à Brasilia. Nelson ALMEIDA / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

A peine installé, dans le sillage de l'investiture du président Bolsonaro, le nouveau gouvernement brésilien est déjà à la tâche. C'est le cas sur le plan sécuritaire notamment. Vendredi 4 janvier 2019, Brasilia a décidé d'envoyer des troupes dans l'Etat du Ceará (Nordeste), pour lutter contre les gangs criminels et la recrudescence des violences. Un baptême du feu pour l'ancien juge anticorruption Sérgio Moro.

Publicité

L'ordre a été signé vendredi par le nouveau ministre de la Justice et de la Sécurité publique du Brésil, l'ancien juge anticorruption Sérgio Moro, notamment célèbre pour avoir provoqué la chute de l'ex-président Lula da Silva.

Brasilia ordonne l'envoi de 300 membres de la Force nationale, pour une durée de 30 jours, à la demande du gouverneur du Ceará, Etat de 9 millions d'habitants, où les violences récentes ont fait au moins un mort et deux blessés.

Des attaques ont été rapportées dans la ville de Fortaleza, capitale de l'Etat, et dans une vingtaine de localités des environs. Quelque 45 personnes ont été arrêtées, selon un rapport publié vendredi au Brésil.

Les gangs chercheraient à envoyer un message à Brasilia

Le gouvernement local rapporte que des assaillants ont incendié une vingtaine d'autobus et des stations essence. Ils ont tiré sur des agences bancaires et vandalisé des bâtiments publics, ajoute-t-il.

Un viaduc a même été partiellement détruit à l'aide d'explosifs. Cette flambée de violence serait l'œuvre des gangs. Selon le texte du ministère, la décision a été prise après la multiplication d'attaques dus aux « groupes criminels ».

Selon les médias brésiliens, qui citent des sources du renseignement, les gangs entendent protester contre un durcissement des conditions de détention les empêchant de contrôler leurs trafics depuis les prisons.

Une situation particulièrement déplorable sur le front des trafics

Vendredi, Jair Bolsonaro a salué les débuts de son ministre Sérgio Moro, affirmant qu'il avait été « habile, rapide et efficace », et soulignant qu'il avait répondu « à un besoin du peuple du Ceará ».

Et ce, sans tenir compte du fait que le gouverneur de l'Etat est un « opposant radical » à son gouvernement, a souligné le nouveau président du Brésil, issu de l'extrême droite et nostalgique de la dictature militaire.

Le gouverneur du Ceará s'appelle Camilo Santana. Il est issu du Parti des travailleurs de Lula et Dilma Rousseff, une formation battue au second tour de la présidentielle par le nouveau chef de l'Etat.

Des attaques avaient déjà eu lieu en mars dernier dans plusieurs villes du Ceará, après que des brouilleurs de téléphones portables avaient été installés dans ces prisons souvent vétustes et surpeuplées, où les trafics pulullent.

Avec agences

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.