Accéder au contenu principal
Venezuela

Venezuela: Maduro présente son plan pour l'économie

Le président vénézuélien Nicolas Maduro, ici lors d'une conférence de presse le 9 janvier 2019 à Caracas.
Le président vénézuélien Nicolas Maduro, ici lors d'une conférence de presse le 9 janvier 2019 à Caracas. REUTERS/Manaure Quintero
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président vénézuélien a annoncé une nouvelle hausse du salaire minimum de 300 %. Après l’avoir fait devant le Tribunal suprême de justice il y a une semaine, Nicolas Maduro a prêté serment lundi 14 janvier devant l’Assemblée nationale constituante pour son second mandat. Il avait promis d’en profiter pour présenter des mesures économiques ambitieuses. Le pays est rongé par une hyperinflation estimée à 10 000 000 % en 2019 par le FMI. Mais à part cette augmentation de salaire, le président n’a rien annoncé de très concret.

Publicité

Avec notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille

Pour Nicolas Maduro, l’inflation est un outil des Etats-Unis pour livrer une guerre économique au Venezuela. Pour y faire face, il a donc décrété une énième augmentation du salaire minimum : « J’ai décidé, pour dynamiser la terrible lutte contre les causes de la guerre économique, d’augmenter le salaire minimum national, qui représente un demi petro, à 18 000 bolivars souverains pour la classe des travailleurs du Venezuela. »

C’est donc une multiplication par quatre du salaire minimum fixé le 29 novembre dernier. Mais cela représente toujours moins de 10 euros au taux de change parallèle considéré comme étant la norme par de nombreux experts économiques.

Nicolas Maduro a aussi annoncé que les entreprises publiques allaient devoir réaliser 15% de leurs ventes en petro. Mais cette cryptomonnaie, devenue l’unité de compte de la République bolivarienne, reste inexistante dans le quotidien des Vénézuéliens.

Malgré quatre heures de discours, où il n’a cessé de promettre la prospérité et la relance de l’économie, c’est à peu près tout. Ces annonces sont dans la droite lignée de la politique économique menée depuis l’été dernier. Ce qui fait douter de leur efficacité puisque ces derniers mois ont été marqués par une aggravation de l’inflation et de la chute du PIB.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.