Etats-Unis

«Shutdown»: les propos déconnectés d'un riche ministre soulèvent l'indignation

Avec le «shutdown» qui s'éternise, certains fonctionnaires non payés ont parfois besoin de recourir à des banques alimentaires.
Avec le «shutdown» qui s'éternise, certains fonctionnaires non payés ont parfois besoin de recourir à des banques alimentaires. REUTERS/Brendan McDermid

Au 34e jour de paralysie partielle de l’administration américaine, le gouvernement Trump est accusé de manque d’empathie envers les employés fédéraux non payés depuis le 22 décembre. En cause les propos d’un ministre de Donald Trump.

Publicité

Avec notre correspondant aux Etats-Unis,Eric de Salve

La scène se déroule jeudi en direct, en plein « shutdown », alors que plus de 800 000 employés fédéraux n’ont pas touché leur salaire depuis 33 jours. Un journaliste rappelle au secrétaire au Commerce du Donald Trump que certains de ces fonctionnaires sont obligés de se nourrir dans des soupes populaires pour SDF.

« Oui je sais qu’ils font cela et je ne comprends pas bien pourquoi, répond tranquillement le ministre Wilbur Ross car, explique ce multimillionnaire, ils pourraient très bien obtenir un prêt à la banque en compensation. »

Comparé à Marie-Antoinette

Ces propos ont immédiatement valu à ce proche de Donald Trump d’être comparé à Marie-Antoinette par Nancy Pelosi. La cheffe des démocrates à la Chambre faisant une analogie avec la fameuse phrase prêtée à la reine en 1789 en pleine disette : « S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche ».

« Ces propos sont effroyables. Ils illustrent l’indifférence cruelle du gouvernement envers les employés fédéraux », tempête de son côté Chuck Schumer, le leader des démocrates au Sénat. Wilbur Ross est un milliardaire et voilà un milliardaire qui ne comprend pas pourquoi des employés non payés pendant le "shutdown" ne font pas un prêt pour nourrir leur famille. C’est surréaliste », poursuit-il sur Twitter.

Pendant ce temps, le blocage politique persiste. Donald Trump réclame toujours 5,7 milliards pour construire son mur anti-immigration sur la frontière mexicaine. Les démocrates refusent toujours de céder et le compromis de financement temporaire proposé par le président jeudi pour sortir du plus long « shutdown » de l’histoire a été rejeté par le Sénat.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail