Etats-Unis / Corée du Nord

Washington détaille ses attentes avant la nouvelle rencontre Trump-Kim

Donald Trump et Kim Jong-un lors de leur première rencontre à Singapour, le 12 juin 2018.
Donald Trump et Kim Jong-un lors de leur première rencontre à Singapour, le 12 juin 2018. REUTERS/Jonathan Ernst

Depuis le sommet de Singapour en juin dernier, Etats-Unis et Corée du Nord n’ont pas vraiment avancé sur une dénucléarisation du nord de la péninsule.

Publicité

Les Etats-Unis demandent à la Corée du Nord un inventaire complet de son arsenal, et une feuille de route pour enfin arriver à son désarmement. En échange, à terme, Washington est prêt à signer la paix. « C’est fini », « nous n’avons pas l’intention de renverser le régime », a martelé jeudi Stephen Biegun, l’émissaire spéciale pour la Corée du Nord, qui a également indiqué que les Américains étaient aussi prêts à lever les sanctions, mais là encore à la toute fin du processus, une fois le désarmement terminé.

Depuis la signature en grande pompe à Singapour d’un texte, en fait très vague, par Donald Trump et Kim Jong-un, les discussions se sont enlisées. Les services de renseignement américains eux-mêmes, en début de semaine, estimaient qu’il est peu probable que Pyongyang abandonne son programme d’armement.

Entre optimisme et lucidité

Donald Trump parle, lui, de « progrès formidables », et hier, Stephen Biegun affirmait que Kim Jong-un s’était engagé, lors de sa rencontre avec le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo en octobre 2018, à démanteler et détruire l’ensemble de ses installations d’enrichissement de plutonium et d’uranium.

Pour autant, l'émissaire spécial a précisé que Washington restait « lucide » sur ses chances de succès, et qu’un plan B était en préparation « si le processus diplomatique échoue ».

On connaîtra la semaine prochaine le lieu et la date exacte de la prochaine rencontre Kim-Trump.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail