Accéder au contenu principal
Venezuela / Etats-Unis

La stratégie brouillonne de Washington au Venezuela

Le président Donald Trump lors de son allocution à la nation depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche.
Le président Donald Trump lors de son allocution à la nation depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche. REUTERS/Carlos Barria
Texte par : RFI Suivre
1 min

Au lendemain de la réunion de Bogota où les Américains ainsi que les pays d’Amérique latine soutenant le président autoproclamé par intérim Juan Guaido ont écarté dans leur déclaration commune la possibilité d’user de la force contre le Venezuela, Washington tente une nouvelle percée diplomatique à l’ONU. L’envoyé spécial Eliott Abrams a indiqué mardi 26 février, lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, vouloir faire voter avant la fin de la semaine une résolution pour faciliter la livraison d’aide humanitaire dans le pays.

Publicité

Avec notre correspondante à New York,  Marie Bourreau

Pour les diplomates onusiens, la stratégie américaine au Venezuela est de plus en plus floue. « On navigue à vue », estime d’ailleurs hors micro l’un d’eux.

Mardi 26 février, l’envoyé spécial américain Eliott Abrams a indiqué qu’une résolution appelant au passage d’aide humanitaire serait mise aux voix avant la fin de cette semaine. Le texte devrait aussi appeler à une élection présidentielle libre, transparente et crédible.

Sans surprise, la Russie et la Chine, qui soutiennent le régime de Maduro, s’y opposeront. Ce qui pose la question de l’objectif final des Américains. Pour les Européens, le coût politique d’un veto bloquerait toute perspective de solution pacifique et démocratique respectueuse de la volonté du peuple vénézuélien, ce qu’ils appellent pourtant de leurs voeux. Certains craignent aussi qu’un veto ne serve à justifier une intervention possiblement militaire dans le pays, même si les Etats-Unis s’en défendent.

Le chef de la diplomatie vénézuélienne a, de son côté, affirmé que la tentative de coup d’Etat avait échoué et appelé les Etats membres à revenir à la raison.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.