Revue de presse des Amériques

A la Une: hommage à Marielle Franco

Une rue au nom de Marielle Franco, demandent ces manifestants photographiés le 8 mars 2019 à Rio de Janeiro.
Une rue au nom de Marielle Franco, demandent ces manifestants photographiés le 8 mars 2019 à Rio de Janeiro. REUTERS/Sergio Moraes

Publicité

On peut parler d’une véritable commémoration. La chaîne O Globo sort un documentaire sur l’engagement politique de la conseillère municipale, les journaux publient des dossiers spéciaux. « Marielle Franco est devenue un symbole mondial », estime l’hebdomadaire Carta Capital, rappelant le retentissement international qu’a eu sa mort violente. A présent, il faut trouver les commanditaires de l’assassinat. C’est important pour « sauver la démocratie brésilienne », écrit Carta Capital. L’hebdomadaire a déjà sa petite idée sur leur identité. Il s’agit sans doute des groupes criminels, des milices qui utilisent la violence physique pour imposer leurs intérêts politiques et économiques. Cette véritable « mafia » s’est bien implantée dans l’Etat de Rio de Janeiro et risque de se répandre dans le pays entier.

Une nouvelle tragédie au Brésil

Une fusillade au collège de Suzana, dans la banlieue de São Paulo. Deux anciens élèves ont tué par balle huit personnes avant de se donner la mort. Ça s’est passé mercredi matin. Et c’est également en Une des journaux. O Globo s’interroge sur le culte des armes et une certaine tendance à la barbarie que l’on peut observer dans le pays. Une chose est sûre, écrit le journal : ce massacre remet en question la politique du gouvernement visant à faciliter l’accès aux armes.

Que sait-on sur les assaillants ?

Guilherme Taucci Monteiro et Luiz Henrique de Castro étaient deux anciens élèves de ce collège. Ils avaient 17 et 26 ans. Leurs motivations restent pour l’instant inconnues, d’aprèsO Globo. Le site d’information R7 pour sa part révèle que les deux hommes se connaissaient depuis l’enfance. Adeptes de jeux vidéo, ils fréquentaient aussi le « dark web », cette portion de la Toile à laquelle on accède par un logiciel spécial. Un réseau de l’ombre très fréquenté par les extrémistes où l'on peut acheter des armes, des drogues, entre autres. Sur l’un de ces forums, les deux assaillants auraient, d’après le journal en ligne R7, demandé des conseils pour préparer la fusillade. D’après le site d’information G1, le procureur a ouvert une enquête pour « terrorisme interne ».

L’Inde arrête ses importations de pétrole vénézuélien

C’est ce qu’a déclaré le consortium Reliance Industries qui possède la plus grande raffinerie au monde. Une décision qui selon le site d’information La Patilla a été prise sous la pression des sanctions internationales qui visent déjà le Venezuela. Et surtout sous la pression constante du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo qui a demandé aux autorités indiennes à plusieurs reprises de cesser d’acheter du pétrole vénézuélien. D’après La Patilla, l’Inde a aussi suspendu la vente de diluant à la compagnie de pétrole PDVSA, un produit indispensable pour faire circuler le pétrole dans les oléoducs, car sa consistance est très épaisse.

Donald Trump suspend les vols des Boeing 737 MAX

La décision américaine de clouer tous les appareils Boeing 737 MAX au sol est saluée par la presse. Mais certains journaux critiquent l’attitude de la FAA, le régulateur aérien. C’est lui qui aurait dû prendre cette décision, estime leNew York Times. Cet épisode aggrave, d’après le journal, la crise de confiance dont souffre déjà le régulateur auprès du public américain. Une crise qui a ses origines en 2005 lorsque la FAA a décidé de laisser aux constructeurs aériens le soin de vérifier la sécurité de leurs machines. Depuis 14 ans, les constructeurs se certifient donc eux-mêmes. Il est temps que cette pratique soit révisée par le Congrès, écrit le New York Times.

Enquête pénale contre Facebook

C’est une information du New York Times concernant une enquête autour des pratiques de partage de données. Il s’agit de données de ses utilisateurs qui auraient été partagées avec d'autres entreprises. La justice veut savoir si cela a été fait à l’insu des usagers ou pas. D’après le quotidien, un grand jury à New York a exigé d'au moins deux importants fabricants de smartphones « qu'ils fournissent leurs informations à ce sujet ». Des centaines de millions d’utilisateurs sont concernés, écrit le journal. Comme l’explique le New York Times, Facebook a partagé de nombreuses données personnelles avec des fabricants de smartphone mais aussi des entreprises comme Amazon ou Microsoft. Ces deux dernières années, Facebook a mis fin à la plupart de ces partenariats, écrit le New York Times.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail