Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Donald Trump met son veto à l’arrêt de l’engagement militaire au Yémen

Donald Trump photographié le 24 octobre à la Maison blanche.
Donald Trump photographié le 24 octobre à la Maison blanche. REUTERS/Cathal McNaughton
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les États-Unis vont poursuivre leur soutien à la coalition saoudienne en guerre au Yémen. Au début du mois les deux chambres du Congrès américain avaient adopté une résolution exhortant Donald Trump à mettre fin au soutien militaire à l'Arabie saoudite et à ses alliés, mais ce mardi, le président des Etats-Unis a dégainé son veto. Ce qui lui permet de passer outre la demande des parlementaires

Publicité

« Une tentative inutile et dangereuse d'affaiblir mes pouvoirs constitutionnels », a expliqué Donald Trump pour justifier son veto bloquant la résolution du Congrès adoptée au début du mois. Un texte fort car il a été voté par les deux chambres, c'est à dire avec de nombreuses voix du camp républicain, qui est majoritaire au Sénat.

C'est le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi l'automne dernier qui a relancé le débat sur la relation entre Washington et Riyad, et aux États-Unis des voix s'élèvent pour critiquer le soutien apporté à l'Arabie saoudite et aux Emirats Arabes Unis, les deux principaux belligérants étrangers de la guerre qui dure depuis plus de 4 ans au Yémen.

Ce conflit a déjà fait des milliers de morts et provoqué une catastrophe humanitaire. Le véto de la Maison Blanche va permettre la poursuite de ce que le Pentagone qualifie de « soutien non-combattant » à la coalition en guerre au Yémen.

Vente d'armes

Reste qu'en Occident, ce débat prend de l'ampleur comme l'ont montré en France ces derniers jours les révélations sur l'utilisation d'armes françaises dans la guerre au Yémen.

Dans ce dossier, la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat souhaite entendre la ministre des Armées, Florence Parly, après les révélations du collectif Disclose sur l'utilisation d'armes françaises dans la guerre au Yémen y compris dans des zones civiles.

L'Allemagne a récemment annoncé qu'elle prolongeait de six mois (jusqu'au 30 septembre prochain) son gel des ventes d'armes à l'Arabie saoudite et aux Emirats Arabes Unis.

Les rebelles Houthis en colère

Les Emirats Arabes unis, un des piliers de la coalition intervenant sous commandement saoudien au Yémen, ont salué mercredi le veto du président américain Donald Trump à une résolution du Congrès l'exhortant à cesser tout soutien aux opérations militaires dans ce pays en guerre.

De leur côté, les rebelles Houthis du Yémen ont réagi avec colère au veto du président américain Donald Trump. « L'Amérique n'est pas seulement impliquée dans la guerre au Yémen, mais c'est elle qui a pris la décision de cette guerre », a ainsi déclaré le porte-parole des rebelles Mohammed Abdel Salam sur Twitter.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.