Accéder au contenu principal
États-Unis / Justice

Rapport Mueller: William Barr auditionné par le Sénat américain

Le secrétaire d'État américain à la Justice William Barr lors de son audition par le Sénat le 1er mai 2019.
Le secrétaire d'État américain à la Justice William Barr lors de son audition par le Sénat le 1er mai 2019. REUTERS/Clodagh Kilcoyne
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Accusé par les démocrates d’avoir présenté une version erronée des conclusions du rapport Mueller sur les ingérences russes, le secrétaire d'État américain à la Justice s’est défendu avec constance lors de son audition devant la commission judiciaire du Sénat ce mercredi 1er mai. La veille de son audition, la presse avait révélé que Robert Mueller avait écrit au ministre pour lui dire qu’il n’était pas d’accord avec ses conclusions. Passé sur le grill, William Barr a tenu bon. Il refuse de se rendre ce jeudi à l'audition devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

« Vous avez menti au Congrès », lance Mazie Hirono. La sénatrice fait référence aux déclarations du ministre de la Justice qui avait assuré ne pas savoir ce que le procureur Mueller pensait de ses conclusions. Or Robert Mueller avait écrit à William Barr pour lui dire qu’il n’était pas satisfait du résumé de son travail proposé par le ministre. Devant la commission, il a balayé cette attaque.

« Quand j’ai parlé au procureur après avoir reçu sa lettre j’ai compris qu’il ne contestait pas l’exactitude de mes conclusions, assure-t-il, il voulait que je communique plus pour expliquer son raisonnement. »

Mais le ministre est parfois mis en difficulté, notamment par Kamala Harris, candidate aux primaires démocrates. « Le président vous a-t-il déjà demandé d’inculper quelqu’un ? », interroge la sénatrice. William Barr bredouille, esquive, et ne répond pas. Pendant plus de trois heures, le ministre a bataillé pour justifier sa version du rapport Mueller. Mais il nuance sa défense du président.

« Je ne l'ai pas exonéré. J'ai dit que nous ne croyions pas qu'il y avait suffisamment de preuves pour établir une infraction d'obstruction, ce qui est du ressort du ministère de la Justice », a affirmé le secrétaire américain à la Justice.

Et le ministre conclut : « Mon travail est terminé, le rapport est entre les mains du peuple américain, il faut cesser d’utiliser la justice à des fins politiques ». William Barr devait également être entendu ce jeudi devant la Commission judiciaire de la Chambre des représentants, mais il refuse de s'y rendre, a annoncé mercredi le président de la commission, Jerrold Nadler.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.