Accéder au contenu principal
Venezuela

[Reportage] L'éducation en temps de crise au Venezuela

Manifestation de professeurs devant le ministère de l'Éducation, à Caracas, le 14 novembre 2018. (Photo d'illustration)
Manifestation de professeurs devant le ministère de l'Éducation, à Caracas, le 14 novembre 2018. (Photo d'illustration) Federico PARRA / AFP
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Il y a une semaine jour pour jour, le Venezuela vivait une tentative de soulèvement militaire en faveur du président autoproclamé par intérim Juan Guaido. Le pays, plongé dans une grave crise économique depuis plusieurs années, est aujourd’hui au bord de la paralysie. Reportage dans une école du pays où sont formés les Vénézuéliens du futur.

Publicité

Avec nos envoyés spéciaux à Caracas,  Oriane Verdier et Boris Vichith

« Aujourd’hui, nous devions débattre sur le socialisme, le capitalisme et des théories de Karl Marx mais… » Julio est professeur dans une école d’un quartier populaire de Caracas. Voilà deux ans que les programmes ont été modifiés. Aujourd’hui, il est difficile de parler politique en classe.

« Vous ne pouvez pas critiquer. Justement, aujourd’hui je dois faire un débat sur le socialisme, le capitalisme et la théorie de Karl Marx. Mais je suis obligé de faire référence au socialisme que nous vivons ici. Ça ne passe pas bien. Avoir un enfant à l’école, par exemple, c’est un sacrifice, parce qu’il faut lui acheter l’uniforme. C’est comme ça qu’on vit ici », constate-t-il.

Des économies d’énergie à l'école aussi

Parmi les pénuries : l’électricité. En mars dernier, les Vénézuéliens ont vécu plusieurs jours dans l’obscurité. Depuis, pour faire des économies d’énergie, les horaires de cours sont réduits.

« Il y a eu de grands changements. En première année, toutes les matières étaient très complètes avec des cours toute la journée. Mais maintenant, les cours sont très confus. Mais j’ai envie d’y arriver, parce que je sais que si tous ensemble nous essayons d’avancer, ce pays pourra s’en sortir », explique Francisco, un élève de 17 ans.

Malgré sa motivation, Francisco se prépare à partir à l’étranger. Ses parents sont déjà aux Etats-Unis. Ces deux dernières années, trois de ses camarades ont quitté le pays ainsi qu’un tiers des professeurs de l’école.

►À lire aussi : Venezuela: Guaido appelle à la grève générale, Maduro remobilise ses troupes

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.