Accéder au contenu principal
Canada / Basket-ball

Les Toronto Raptors offrent au Canada son premier titre NBA

Les supporters des Raptors exultent après la victoire de leur équipe face aux Golden State Warriors en finale du championnat NBA, le 14 juin 2019 à Toronto.
Les supporters des Raptors exultent après la victoire de leur équipe face aux Golden State Warriors en finale du championnat NBA, le 14 juin 2019 à Toronto. REUTERS/Andrew Ryan
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En s'imposant cette nuit face aux Golden State Warriors en finale du championnat américain de basket-ball, les Raptors de Toronto sont devenus la première équipe non-américaine à remporter un titre NBA.

Publicité

Les Warriors d'Oakland, en Californie, rêvaient de remporter leur troisième titre de champions NBA en trois ans et le quatrième en cinq ans. Les Raptors de Toronto en ont décidé autrement. Cette nuit, au terme d'un match haletant, ils se sont imposés 114 à 110 sur le parquet de leurs adversaires, offrant à la franchise de l'Ontario le premier sacre de son histoire.

À lire aussi : NBA: le sacre de Toronto est aussi une victoire pour le basket africain

Il s'agit aussi d'une première pour le Canada, qui n'a intégré le championnat de basket-ball américain qu'en 1995. Jusqu'à maintenant, le titre était toujours revenu à une équipe états-unienne. Avec cette victoire, les Raptors ont réveillé la fierté canadienne, un peu endormie depuis quelques années, rapporte notre correspondante à Montréal, Pascale Guéricolas. D'un bout à l'autre du pays, de nombreux supporters ont découvert qu'ils ne vibraient pas seulement pour le hockey, le sport national, mais également pour la balle orange.

Des téléspectateurs toujours plus nombreux

Au fil des victoires des joueurs de Toronto lors de ces play-offs – la phase finale du championnat –, le nombre des téléspectateurs rivés à leur écran les soirs de match a littéralement explosé. Lors du précédent match contre les Golden State Warriors, ils avaient été en moyenne plus de 6 millions devant leurs postes de télévision.

« We the North », « Nous, le Nord », le slogan de l'équipe gagnante est devenu une nouvelle marque du nationalisme canadien. Souvent moqués par leurs voisins américains, les Canadiens leur ont fait la nique en les battant à leur sport fétiche. À l'issue du match, le Premier ministre Justin Trudeau s'est fendu sur Twitter d'un sobre « Et c'est comme ça qu'on fait dans le Nord ».

En remettant le trophée à l’équipe gagnante, Adam Silver, le patron de la NBA, a d’ailleurs rappelé les racines canadiennes de ce sport. C’est en effet James Naismith, un médecin originaire de l'Ontario et professeur de gymnastique, qui l'aurait inventé pour occuper ses élèves pendant les longs mois d'hiver. C'était en 1891 dans le Massachusetts. Les paniers n’étaient alors pas percés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.