Accéder au contenu principal
France / Canada

France: le Ceta ratifié malgré une contestation record dans la majorité

Les députés français quittent L'Assemblée nationale après le vote de ratification du Ceta, traité de libre-échange controversé entre l'Union européenne et le Canada, le 23 juillet 2019.
Les députés français quittent L'Assemblée nationale après le vote de ratification du Ceta, traité de libre-échange controversé entre l'Union européenne et le Canada, le 23 juillet 2019. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

L'Assemblée nationale française a approuvé mardi 23 juillet la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (Ceta), par 266 voix contre 213, et 74 abstentions, malgré un record de contestations au sein du groupe LaREM.

Publicité

Jamais un texte n'avait généré autant de contestations au sein de la majorité présidentielle. Si la majorité des députés en Marche a bel et bien voté pour la ratification du Ceta, 52 se sont toutefois abstenus et 9 autres ont carrément voté contre le texte, à l'instar de la gauche et de la droite républicaine. 

Quelques heures plus tôt en réunion de groupe, le Premier ministre en personne avait pourtant tenté de lever les doutes et même mis en garde, selon un participant, contre de possibles « conséquences d'un vote qui ne serait pas aligné ». Des menaces qui n'ont visiblement pas découragé les plus fervents opposants à ce traité de libre-échange dans la majorité.

Lundi 22 juillet, l'ex-ministre de l'Écologie Nicolas Hulot avait de son côté appelé les parlementaires à « avoir le courage de dire non » face à un traité qu'il juge dangereux. « Une ratification irait dans le bon sens », lui avait répondu le président Macron qui avait réaffirmé la nécessité que ce texte soit bien « mis en œuvre ».

Le feu vert de l'Assemblée est donc acquis. Reste maintenant une nouvelle incertitude, celle de la ratification du traité par le Sénat à majorité de droite à la rentrée prochaine.

Je suis impressionné par cette première fissure. Cela veut dire qu'on peut gagner la prochaine bataille qui est celle du Mercosur.

Un vote en forme de désaveu ?

Le Canada s'est dit « heureux »

« Nous sommes heureux que l'Assemblée nationale française ait approuvé l'Accord économique et commercial global Canada-UE », a déclaré à l'AFP une porte-parole de Jim Carr, ministre du Commerce international du Canada. « Le gouvernement continuera de travailler avec tous les États membres de l'UE pour promouvoir les avantages de l'Accord et la diversification du commerce pour la population du Canada et de l'UE », a-t-elle ajouté.

À lire aussi: Ceta: quels sont les pays qui ont déjà ratifié l'accord UE-Canada ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.