Accéder au contenu principal
Environnement

Déforestation au Brésil: l’Allemagne sanctionne en suspendant ses subventions

La déforestation de l’Amazonie aurait augmenté de 67% au cours des sept premiers mois de l’année, selon l’agence officielle INPE.
La déforestation de l’Amazonie aurait augmenté de 67% au cours des sept premiers mois de l’année, selon l’agence officielle INPE. REUTERS/Paulo Whitaker/File Pho
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L’intensification de la déforestation au Brésil et la politique environnementale du président Jair Bolsonaro exaspèrent Berlin, qui a décidé de suspendre une partie de ses subventions à des projets de protection de la forêt amazonienne.

Publicité

L’Allemagne ne pouvait pas rester inerte face à l’ampleur de la déforestation au Brésil ou se trouve 60% de la forêt amazonienne, le poumon de la planète. Berlin a donc annoncé samedi 10 août par la voie de sa ministre de l’Environnement son intention de bloquer 35 millions d’euros destinés à la conservation des forêts et de la biodiversité.

L’Allemagne ne croit plus à la volonté du gouvernement brésilien de réduire la déforestation galopante de l’Amazonie. « La politique du gouvernement brésilien en Amazonie soulève des doutes quant à la poursuite d'une réduction soutenue des taux de déforestation », a expliquait Svenja Schulze dans un entretien au journal Tagesspiegel.

►À lire aussi : Sous Bolsonaro, la déforestation de l'Amazonie continue de s'accélérer

De 2008 à 2019, le gouvernement allemand a débloqué une enveloppe totale de 95 millions d'euros pour différents projets de sauvegarde environnementale au Brésil.

Selon l’Institut national de recherche spatiale brésilien (INPE), la déforestation en juillet a été quasiment quatre fois supérieure au même mois de 2018, et ce au profit de l’expansion agricole que soutient le président Bolsonaro.

Une politique qui suscite de nombreuses craintes dans le monde quant à l’avenir de la forêt amazonienne. D’ailleurs, un autre pays menace de bloquer ses subventions : la Norvège, un donateur généreux du Fonds international de préservation de la forêt amazonienne.

►À lire aussi : Biodiversité : face à l'urgence, l'inaction du Brésil

L’image climatosceptique du président brésilien inquiète également le monde agricole au Brésil. Selon la presse locale, le secteur de l’agrobusiness craint des représailles sur les exportations brésiliennes. Exemple : le président français Emmanuel Macron a menacé de ne pas signer l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Mercosur si le Brésil se désengageait de l’accord de Paris sur le climat.

« Qu’ils fassent un bon usage de cet argent. Le Brésil n’en a pas besoin », a réagi Jair Bolsonaro dimanche.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.