Accéder au contenu principal
Brésil / Environnement

#PrayforAmazonas: les Brésiliens entre écœurement et colère face aux incendies

Le nombre de départs de feux en Amazonie a augmenté de 83 % cette année au Brésil.
Le nombre de départs de feux en Amazonie a augmenté de 83 % cette année au Brésil. REUTERS/Adriano Machado
Texte par : Martin Bernard
5 mn

Pourquoi les feux de forêt ont redoublé d’intensité cette année au Brésil ? La polémique fait rage et les internautes brésiliens se mobilisent pour dénoncer cette destruction.

Publicité

De notre correspondant à Sao Paulo,

Beaucoup de médias brésiliens parlent des incendies qui se multiplient dans le pays, mais sur les réseaux sociaux, beaucoup de gens se sont aussi mobilisés, notamment autour du hashtag #PrayforAmazonas (Priez pour l’Amazonie en français), qui relaie tout un tas de messages et de photos pour alerter l’opinion mondiale. En tout, plus de 800 000 tweets sous ce hashtag ont jusqu'à présent circulé.

« Les gens de l’extérieur [les étrangers, ndlr] s’inquiètent davantage de notre pays que notre "cher" président », s'étrangle ainsi un internaute. Certains s’étonnent aussi que l’on ne parle que maintenant de ces feux, alors que cela fait deux semaines, selon eux, que la forêt brûle. 

Beaucoup ressentent un sentiment d'impuissance : « Peur ! C'est le mot juste pour dire ce que je ressens maintenant, je ne sais pas ce que sera l'avenir, je ne sais pas comment éviter de telle chose, je ne sais pas quoi faire ! Je me sens incapable et c'est de la ... #PrayforAmazonas », écrit ainsi une Brésilienne.

Des célébrités se sont aussi emparées du sujet, comme la chanteuse d’origine cubaine Camila Cabello : « Cela me donne envie de pleurer de frustration. Qu’est-ce que l’on FAIT ? Nous sommes littéralement en train de détruire un miracle de notre planète. Je suis désolée, Terre. »

Au Brésil, c’est actuellement la pleine période de sécheresse, et en général, les feux de forêt sont plus nombreux. Mais le problème, c’est que cette année, il y en a déjà presque deux fois plus que durant toute l'année dernière.

►À lire aussi : Brésil : les feux de forêt en hausse de 83% par rapport à 2018

Pour les écologistes, cela est notamment lié à la déforestation. Il faut nettoyer le terrain pour le préparer à la culture ou à l’élevage. Les éleveurs le font notamment avec des brûlis. Donc comme la déforestation augmente, les feux de forêt augmentent eux aussi.

Bolsonaro souffle sur les braises

Mais du côté du pouvoir, le président Bolsonaro pointe au contraire du doigt les ONG qui pourraient être, selon lui, responsables de cette vague de feux de forêt. Des déclarations qui ont fait grand bruit depuis mercredi sur les réseaux sociaux notamment à cause du mot « guerre » prononcé plusieurs fois par Jair Bolsonaro. 

►À écouter aussi : Invité de la mi-journée - Brésil : « L'Amazonie est en train d'être remplacée par des cultures qui tuent les sols »

Plusieurs médias sur internet font remarquer que ce sont des insinuations sans fondements. Et certains Brésiliens laissent des commentaires rageurs sur les réseaux sociaux.

Un Brésilien s'emporte ainsi sur Twitter : « M. Bolsonaro accuse les ONG d’avoir déclenché des incendies en Amazonie. Mais si les ONG devaient mettre le feu quelque part, ce serait certainement au palais du Planalto [le palais présidentiel brésilien ndlr] ». Le climat au Brésil est donc loin de s’appaiser autour de l’environnement.

►À lire aussi : Déforestation en Amazonie : la Norvège bloque ses subventions pour le Brésil

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.